bandeau Hero Presse
  • Liste des actualités

PEGASE s'envole pour 2 missions humanitaire en Afrique

News juin 2018 3Les étudiants de l’association PEGASE réalisent cette année deux missions humanitaires auprès de jeunes écoliers au Cameroun et au Sénégal.

Tout au long de l’année, les étudiants membres de l’association PEGASE initient aux sciences les enfants dans les écoles et les hôpitaux. Cette saison, leur objectif est de faire découvrir les sciences de manière ludique au sein des écoles, collèges et lycées camerounais et sénégalais. Au programme, échanges et découvertes au sein des classes avec des expériences de construction de fusée à eau, construction de voitures, etc.  

Et comme chaque année, c’est aussi l’occasion d’un transfert et échange de compétences qui a lieu entre les étudiants ESTACA et des étudiants de l’université de Dakar. Ainsi, ces derniers peuvent continuer tout au long de l’année leurs actions dans les établissements de leur pays. Les étudiants profitent de leur présence pour rencontrer les coordinateurs pédagogiques et les délégués départementaux pour la mise en place des opérations à venir ainsi que pour distribuer des fournitures scolaires.

Ces missions sont l’occasion d’un vrai investissement humanitaire, d’une ouverture sur les différences culturelles et surtout une expérience humaine inoubliable.

L’hybridation du système de stockage d’énergie :

actu nazim mai18

une solution innovante et performante pour les véhicules électriques,

Présentation du travail de recherche porté par Nassim Rizoug, Enseignant Chercheur, ESTACA Lab’

Actuellement la majorité des constructeurs automobile utilisent la technologie du Lithium-ion comme source pour alimenter le véhicule électrique. L’utilisation de ce type de batterie rencontre cependant quelques freins, notamment en terme d’autonomie, de coût et de performances thermiques. Par exemple, pour une application en sport automobile, l’échauffement est important et ne permet donc pas une montée en puissance satisfaisante.

La solution innovante développée à ESTACA est basée sur l’hybridation de la source d’énergie. Cette hybridation consiste à utiliser deux systèmes de stockage complémentaires. Par exemple : une batterie Lithium-ion associée à un super-condensateur*, ce qui permet d’améliorer nettement les performances des systèmes de stockages d’énergie embarqués pour les véhicules électriques.

* Qu’est ce qu’un super condensateur ? C’est une technologies très puissante qui commence à être utilisée dans les transports, efficace et qui a une durée de vie importante (1 million cycles de charge / décharge vs 2 000 à 3 000 pour les batteries au Lithium).

Les résultats des travaux de recherches menés par ESTACA’ Lab montrent deux principaux avantages à cette technologie innovante :

  • Un poids plus léger entrainant une économie d’énergie et donc financière (cf. courbe de la masse/weight)
  • Un net gain sur la partie thermique qui permet des meilleures performances avec une réduction des contraintes vues par la batterie (en deça de 300km d’autonomie)

Nassim Rizoug travaille sur ce sujet depuis 2007. Il est aujourd’hui un expert reconnu dans ce domaine. Plusieurs industriels ont fait confiance à l’ESTACA Lab’ (le laboratoire de recherche de l’ESTACA) pour avancer ensemble sur ce projet. Aujourd’hui, une collaboration est en cours avec l’entreprise Gruau pour l’optimisation de la source d’énergie ainsi qu’avec des partenaires du Sport Automobile investis en Formula e (Championnats de Formule 1 pour véhicules à moteur électrique).

Les étudiants, futurs ingénieurs ESTACA ont aussi apporté leur vision, à travers un travail sur le sujet dans le cadre de leurs projets de fin d’études à l’ESTACA en Spécialité Allègement.

Enfin, quatre thèses sont en cours sur la thématique de l’hybridation à l’ESTACA.
Plus que jamais, l’ESTACA se positionne donc comme créateur et innovateur des mobilités de demain, pour des transports plus propres, économiques et intelligents.

Retrouvez ici l’article (en anglais) de Nassim Rizoug sur ce sujet. Il présentera ce sujet lors de son intervention sur l’événement IBD LE MANS.

Résultats d’Admissions sur Parcoursup

vignette admission2018Toutes les informations utiles pour bien répondre aux propositions

Du 22 mai au 5 septembre, la plateforme Parcoursup donne des propositions d’admission aux candidats. Pour cette première édition de la phase d’admission de la nouvelle procédure Parcoursup, ESTACA vous donne des conseils pour répondre aux propositions d’admission qui vous sont faites tout au long de l’été.

En cas de question particulière, vous pouvez joindre le service Admissions ESTACA

  • Téléphone : +33 1 76 52 11 07 (lundi au vendredi, 9h-17h),
  • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Nos ambassadeurs : https://www.estaca.fr/discutez-avec-nous.html

A noter : L’école est fermée du 28 juillet au 16 août

Vous pouvez lire trois type de réponses sur Parcoursup :

1 - Soit vous êtes "admis" à l’ESTACA : Si vous êtes admis dans d’autres écoles, vous ne pouvez répondre "oui" qu'à une seule école. Si vous répondez oui à l’ESTACA et que vous n’attendez pas d’autres réponses, vous serez directement dirigé vers notre plateforme interne pour vous pré-inscrire en attendant les résultats du BAC le 6 juillet.

2 - Soit vous êtes refusé car votre niveau comparé au niveau des autres candidats a été jugé insuffisant, votre rang final ne vous permettait pas d'être appelé. Si vous êtes très motivé pour intégrer l’ESTACA, vous pouvez tenter votre chance et repostuler plus tard par exemple dans le cadre de notre programme SPID, ou en 1ère, 2e, 3e ou 4e année en fonction du parcours choisi (plus d’info sur les admissions parallèles)

3 - Soit vous êtes "sur liste d'attente". Cela signifie que vous êtes susceptible d’obtenir une admission plus tard, en fonction des désistements des autres candidats. Vous devez dans ce cas conserver l’ESTACA dans vos vœux en attente. Pour cela, deux situations :

• Si vous avez eu, par ailleurs, une proposition positive d’admission et que vous l'avez acceptée, vous devez maintenir les vœux « en attente » qui vous intéressent le plus en "cochant" la case de maintien des vœux

• Si vous n'avez obtenu QUE des vœux en attente (sans proposition d'admission donc) : les vœux en attente sont automatiquement maintenus (vous n'avez aucune action "positive" à effectuer)

A propos du rang sur la liste d’attente :

Sur Parcoursup, vous avez accès à votre rang sur les listes d’attente et au nombre total de candidats. Même si le rang indiqué vous semble très loin, n’en déduisez pas trop vite que vous n’avez aucune chance d’intégrer l’ESTACA. Les candidats en liste d’attente sont très nombreux avec le nouveau système Parcoursup, surtout dans les premières semaines. Mais les désistements des autres candidats seront nombreux aussi. Nous vous conseillons donc d'être patient et de conserver les propositions de liste d'attente qui vous intéressent. Même si la situation peut-être, inconfortable, cela peut être "payant", même tardivement en recevant une proposition d'admission suite à un désistement tardif. Vous pouvez nous contacter par téléphone pour évaluer vos chances d’être admis.

Mais inversement, pensez à libérer les vœux en attente qui ne vous intéressent pas, dans l’intérêt de tous et de la fluidité de la procédure.

A retenir sur la procédure d’admission sur Parcoursup :

  • Vous ne pouvez accepter qu’une seule proposition d’admission
  • Si vous acceptez une proposition d’admission, cela entraine le renoncement à toutes les autres
  • Vous devez cocher à nouveau les vœux en attente que vous souhaitez conserver à chaque fois qu’une nouvelle proposition d’admission est faite.
  • Si vous n’acceptez pas une proposition d’admission ou ne maintenez pas de vœux en liste d’attente dans le délai imparti, Parcoursup considère que vous y renoncez.
  • Si vous n’avez que des vœux en attente, chaque jour, de nouvelles propositions d’admission sont émises par les établissements au fur et à mesure que des places se libèrent suite aux renoncement des autres candidats aux propositions d’admission.
  • Conservez les vœux en attente que vous jugez prioritaires

Vos délais de réponse aux proposition d’admissions Parcoursup 2018

  • Du 22 mai au 17 juin, vous avez 7 jours pour répondre.
  • Pendant les épreuves du baccalauréat du 18 juin au 25 juin inclus, aucune nouvelle proposition d’admission n’est émise.
  • Du 26 au 28 juin inclus, vous pouvez répondre jusqu’au 1er juillet inclus.
  • Du 29 juin au 1er septembre inclus, vous avez 3 jours pour répondre.
  • Le 2 septembre, vous pouvez répondre jusqu’au 3 septembre inclus.
  • Du 3 au 5 septembre, vous avez 1 jour pour répondre (le jour même avant minuit).

Voici le tutoriel du Ministère de l’enseignement supérieur concernant la gestion des réponses aux propositions d’admission :

Campagne BDE : Moment fort de la vie étudiante !

GIF BDEChaque année les deux campus élisent leurs nouveaux BDE. Cela donne lieu à une belle semaine pleine de défis et de rebondissements au mois d’avril.

Cette année encore les étudiants se sont affrontés lors d’une campagne haute en couleurs. Les listes n’ont pas lésiné sur les bonnes idées et activités pour séduire leurs électeurs : taureau mécanique, photomaton, crêpes à volonté, chili con carne, hotline, structures gonflables, laser game, défis entre listes, etc.

Sur le Campus Ouest, l’année sera violette et à forte influence mexicaine avec l’équipe O Del Pepez et sur le Campus de Paris-Saclay, beaucoup de fun au programme avec l’équipe Flashback.

Reste maintenant aux deux BDE élus à démontrer à leurs électeurs qu’ils sauront être à la hauteur du programme qu’ils ont défendu et animeront aussi bien la vie étudiante en 2018-19. Les étudiants attendent notamment de leurs BDE : une intégration réussie des nouveaux admis, de belles soirées, des afterworks, des partenariats avec des banques ou des commerces de proximité, du soutien en période de partiels, etc.

Contribuer à la dépollution et qualité de l’air : un enjeu majeur pour la recherche

vignette Actu pollution recherche 18Les transports sont une cause majeure de pollution de l’air en émettant non seulement des polluants gazeux (NO, NO2) mais aussi des particules fines et ultrafines (c'est-à-dire de taille inférieure à 100 nanomètres). Ces dernières sont extrêmement nocives puisqu’elles pénètrent très profondément dans le système respiratoire. Tous ces polluants se retrouvent aussi bien dans l’atmosphère qu’à l’intérieur des habitacles des véhicules en s’infiltrant via les systèmes d’aération et les ouvertures latérales entre autres. Les enseignant-chercheurs de l’ESTACA travaillent en collaboration avec d’autres laboratoires et des industriels pour contribuer à mieux connaitre ces polluants.

Par exemple dans le cadre du projet CAPTIHV (Caractérisation et Analyse des Polluants issus du Transport automobile et de leur Infiltration dans les Habitacles Véhicules), financé par l’ADEME et labellisé par le pôle de compétitivité ID4CAR, l’objectif est de caractériser les polluants qui s’infiltrent dans les habitacles véhicules (NOX, particules fines et ultrafines) et des gaz à effet de serre (CO2) qui peuvent s’accumuler, ainsi que d’identifier les mécanismes d’infiltration des nanoparticules dans les habitacles véhicules par des études expérimentales en soufflerie.

De nouveaux équipements ont récemment été acquis pour développer les projets de qualification des sources de pollutions particulaires. Benoit SAGOT, enseignant-chercheur au sein de l’équipe « Qualité de l'Air et Dépollution » explique : Nous avons choisi un instrument qui est utilisé dans le domaine ferroviaire pour quantifier les émissions de particules de freinage, le ELPI+. Nous avons aussi pu nous équiper avec des matériels portables comme les Fidas Frog, qui sont des instruments conçus pour la surveillance des aérosols en air intérieur et en hygiène industrielle. Côté soufflerie, nous avons réceptionné un dispositif de type PIV, qui associé à un générateur de fumée permet de mesurer des champs de vitesse dans la veine d'essai. Enfin, les équipements portable (Dust-Trak et P-Trak) vont nous permettre de réaliser des mesures embarquées de qualité de l'air dans un habitacle en situation de roulage.