fbpx
bandeau Hero Presse
  • Liste des actualités

L’ESTACA à l’honneur dans deux reportages TV

Actu 2021 reportageAu mois de mars, deux reportages mettaient à l’honneur l’ESTACA sous différents aspects.

Le 16 mars, Emmanuel Faure, journaliste à France 3 Pays de la Loire, invitait en direct Baptiste Jagoury, étudiant de 5ème année filière aéronautique. Le sujet de l’interview : les innovations mises au point pour nettoyer les océans. Un thème que connait bien Baptiste puisqu’il fait partie de l’association maritime Wave et est à l’initiative du projet Green Turtle, un robot « tortue » capable de tracker et d’avaler les déchets dans l’eau.

Retrouver le reportage en intégralité sur le site de France 3 Pays de la Loire – le 18h30 mardi 16 mars 2021 : https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/emissions/18h30-pays-loire

La filière spatiale, quant à elle, était à l’honneur le 12 mars sur TV78. Didier Gignac, responsable de la filière et Manon Bordeau, étudiante en 4ème année et présidente de l’association ESO (ESTACA Space Odyssey) étaient interrogés sur les différents métiers possibles en lien avec l’espace. Ce secteur, de plus en plus apprécié, est en pleine évolution et a besoin d’ingénieurs.

Retrouvez le reportage sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=a428-7Ss5I0&feature=emb_logo

Revoir les speakers du TedxESTACA « Sauter le pas »

Actu 2021 TEDXPour la première fois cette année, l'ESTACA a organisé son propre TEDx sur le thème « Sauter le pas ». Si vous avez raté la soirée du 1er avril, vous pouvez revoir les intervenants :

  • Luc Boisnard : Chef d’entreprise, auteur et conférencier, Luc Boisnard se lançait il y a 10 ans à la conquête de l’Everest avec pour mission de dépolluer le sommet le plus haut du monde. Voir son intervention
  • Bruno Bouygues : PDG de GYS, groupe industriel français faisant rayonner sur le plan mondial le savoir-faire français dans les machines-outils. Voir son intervention (en anglais)
  • Aurélien Mabilat : Designer, enseignant à l’école de Condé et illustrateur, Aurélien Mabilat aime créer des collections, des projets artistiques mais également des projets multidisciplinaires. Il a réalisé des collections de design et d’illustrations, sur le CERN notamment. Il se lance maintenant dans l’univers TEDx à travers l’univers du processus créatif. Voir son intervention
  • Aline Decadi : Diplômée de l’ESTACA, Aline Decadi est ingénieure Sureté de Fonctionnement et Sécurité pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) dans le cadre du projet de développement du futur système de lancement européen Ariane 6. En parallèle de ça, elle est membre du conseil d’administration de l’association Planète Mars et a déjà deux vols en Zéro G à son actif. Voir son intervention (en anglais) 
  • Baptiste Jagoury : Etudiant en dernière année à l’ESTACA, Baptiste Jagoury est passionné par la mer et les technologies qui s’inspirent de la nature. Il a lancé, lors de sa troisième année de son cursus, l’ambitieux projet étudiant Green Turtle : le robot-tortue ramasseur de déchets plastiques dans les ports. Voir son intervention
  • Thomas C. Durand : Biologiste, écrivain, et dramaturge, Thomas C. Durand œuvre pour la transmission de l'esprit critique. Il est également vulgarisateur scientifique sur la chaine YouTube « La tronche en biais ». Voir son intervention
  • Lorenza Trilles : Etudiante à l’ESTACA, Lorenza est passionnée par l’exploration spatiale et aime s’impliquer au sein des projets étudiants qui portent sur ce thème. Elle est habituée à entreprendre de nombreux projets en parallèle de ses études. Voir son intervention

Du projet étudiant au partenariat avec une start-up spatiale

Actu 2021 ventureLe projet Aurora Liquid Engine, développé en 2019 par des étudiants réunis au sein de l’association ESO (ESTACA Space Odyssey) a créé des liens privilégiés avec la start-up Venture Orbital Systems qui ambitionne de répondre aux nouveaux besoins du marché en créant une gamme de nano-lanceurs destinés à propulser des nano-satellites, notamment utilisés en météorologie. Les échanges ont débouché sur une large collaboration avec l’Ecole qui inclut l’encadrement de projets académiques, des stages et des recrutements.

Le projet étudiant « Aurora Liquid Engine » point de départ d’une collaboration avec Venture Orbital Systems

En 2019, le projet Aurora Liquid Engine, retient l’attention de Venture Orbital Systems, une start-up spécialisée dans le domaine des nano-satellites. La jeune entreprise s’investit aux côtés des étudiants pour développer le premier moteur spatial créé à partir de l’impression 3D métallique. Ce nouveau procédé de fabrication permet de répondre aux besoins de la miniaturisation des satellites en améliorant les performances et en gagnant en masse sur le moteur final.

En 2020, les liens créés entre Venture Orbital Systems et l’association ESO débouchent sur une collaboration de plus grande envergure avec l’ESTACA. Des ingénieurs de la start-up encadrent des projets académiques des étudiants ingénieurs de 4e et 5e année en filière spatiale. La start-up accueille également des élèves de l’ESTACA en stage de fin d’études. Ainsi cet été, au moins deux étudiants auront la possibilité d’effectuer leur stage au sein de Venture Orbital Systems avec des possibilités d’embauche à la clef.

Une start-up qui recrute et apprécie particulièrement les profils ESTACA

Grâce au travail effectué en commun autour du projet Aurora Liquid Engine ainsi qu’à l’excellence académique de l’ESTACA, l’équipe de l’entreprise Venture Orbital Systems (VOS) est aujourd’hui composée à plus de la moitié d’alumni de l’Ecole. Ces diplômés ESTACA sont en poste dans les équipes architecture, avionique, propulsion ainsi qu’à des postes de responsable ou en charge de filiales. Certains employés de VOS et alumni ESTACA continuent par ailleurs à être actifs au sein d’associations étudiantes.

La start up est en pleine expansion et prévoit l’embauche d’une centaine de personnes d’ici 2024. Les ingénieurs ESTACA sont toujours des profils privilégiés car selon Stanislas Maximin, co-fondateur de Venture Orbital Systems « Si Venture Orbital Systems peut avancer comme nous le faisons, c’est parce que l’ESTACA assure une formation professionnelle de qualité et tournée vers l’industrie ». Les jeunes filles sont particulièrement recherchées car Venture Orbital Systems souhaite féminiser ses équipes à l’image de Clémence Cambourian, diplômée 2020, qui officie en tant que Responsable Ventes, Opérations et Stratégie depuis sa diplomation.

Séminaire Espace : une semaine d’échanges autour des enjeux du spatial

Actu 2021Une semaine d’échanges entre écoles du Groupe ISAE

Les écoles du Groupe ISAE (ISAE-SUPAERO, ISAE-ENSMA, ISAE-SUPMECA, ESTACA, et Ecole de l’Air) organisent chaque année une semaine d’échanges et de cours en commun qui permettent aux étudiants de bénéficier de conférences assurées par des experts internationaux. Cette semaine est également l’occasion de rencontrer les élèves des autres écoles et d’élargir son réseau. Pour cette édition 2021, les étudiants de 4e année de la filière spatiale ont pu profiter d’un séminaire dédié à la gestion des débris spatiaux, du 29 mars au 2 avril.

Un séminaire au cœur des enjeux du spatial

Cette année, le séminaire s’est organisé en partie à distance et en partie en présentiel : 70 étudiants ESTACA ont suivi le séminaire spatial sur le site de Saint-Quentin-en-Yvelines en compagnie des étudiants de SUPMECA présents avec eux. Les étudiants de SUPAERO et de l’Ecole de l’Air étaient exceptionnellement restés dans leurs écoles respectives pour éviter les déplacements dans la période de crise sanitaire. Le matin, les cours et tables-rondes étaient proposés par des experts à distance, l’après-midi les étudiants participaient en petits groupes à des ateliers pilotés sur place par des enseignants locaux. Ces ateliers se sont conclus par un rendu sur l’une des thématiques abordées cette année : la régulation du new space, la rentrée atmosphérique de débris, le trafic des satellites, la stratégie spatiale de défense. 

Les débris spatiaux, un enjeu de taille

Un groupe d’étudiants de l’ESTACA a décidé de travailler sur la problématique des débris spatiaux, une problématique bien connue des membres de l’ESO (ESTACA Space Odyssey), qui s’y penchent concrètement avec leur projet Bertha, une fusée chargée d’envoyer dans l’espace des nano-satellites capables de repérer des débris spatiaux.

Ingénieur par apprentissage - nouvelle formation

breve2 apprentissageLa formation ingénieur en Véhicules, Systèmes Autonomes et Connectés est désormais ouverte en apprentissage. Proposé depuis quelques années dans le cadre de la formation continue, ce programme est accessible à partir de septembre 2021 aux élèves titulaires d’un BAC+2 qui souhaitent devenir ingénieur par la voie de l’apprentissage. La formation sera proposée sur le site Saint-Quentin-en-Yvelines. Les candidatures sont ouvertes en partenariat avec le CFAI Mécavenir !

Concevoir les applications du futur pour répondre au développement des véhicules autonomes

Les véhicules de demain devront être plus intelligents, plus sûrs, proposer plusieurs niveaux d’autonomie et être davantage connectés tout en restant économiquement accessibles. Le cursus de formation « Véhicules, Systèmes Autonomes et Connectés » offre une réponse à ces nouveaux enjeux et à une demande accrue en compétences des entreprises du secteur de la mobilité. Il a pour principal objectif de former des ingénieurs capables de concevoir des solutions innovantes pour répondre à l’évolution technologique du secteur des transports et des nouvelles mobilités en couvrant les domaines de :

  • L’intelligence artificielle,
  • L’internet des objets (IoT),
  • Le Big Data,
  • La Cyber-sécurité,
  • L’optimisation et l’aide à la décision.

Un cursus en trois ans en alternance

Les élèves qui intègreront la formation suivront, sur le site ESTACA Paris-Saclay, 1664 heures de cours réparties sur 6 grands axes :

  • Sciences fondamentales ;
  • Sciences humaines & sociales ;
  • Fondamentaux du véhicule automobile ;
  • Motorisations ;
  • Informatique, numérique et réseaux ;
  • Systèmes et réseaux embarqués.


Le rythme d’alternance prévu est de 3 semaines à l'école et 2 semaines en entreprise la 1e année. A partir de la 2e année, le temps passé en entreprise augmente progressivement avec un dernier semestre entièrement consacré à l’expérience professionnelle.

En savoir plus sur le programme


Des débouchés dans un secteur innovant

Les principaux débouchés identifiés pour cette formation couvrent tous les nouveaux métiers de l’ingénierie du véhicule du futur et les services associés. Les diplômés pourront s’investir dans des projets innovants au sein des entreprises du secteur des transports et de la mobilité en France et à l’international. Ils seront aptes à :

  • Développer et concevoir des solutions techniques innovantes pour répondre aux enjeux des mobilités autonomes.
  • Concevoir l’architecture matérielle (circuits, cartes, systèmes) et logicielle (systèmes d’exploitation, applicatifs, interfaces) d’un système embarqué en prenant en compte l’ensemble des contraintes liées au projet.
  • Organiser et piloter la mise en œuvre des solutions techniques retenues jusqu’à la phase de production.
  • Mener des stratégies de convergence entre les enjeux du secteur des transports actuels et le monde du numérique/digital.
  • Maîtriser l’application de nouvelles technologies dans les domaines de la réalité virtuelle, de réalité augmentée, du Big Data et de l’intelligence artificielle.
  • Diriger et communiquer aussi bien en interne qu’en externe, coordonner et gérer des équipes de pointe et des technologies innovantes.

Modalités d’admissions

La formation est ouverte aux jeunes de moins de 30 ans* qui ont validé un cursus scientifique de niveau bac+2 tels que :

  • Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) ou 2e année d’école d’ingénieurs post-bac
  • L2 scientifique validée
  • BTS (ATI, SN IR, SN EC, CIRA, CRSA)
  • DUT/DUETI (GEII, GIM, MP, GMP, R&T, Info)

*sauf cas dérogatoires prévus par la loi

L’admissibilité se fait sur étude du dossier de candidature par un jury mixte ESTACA et CFAI MECAVENIR. Les candidats retenus sont convoqués pour :

  1. Des tests d’évaluation en anglais
  2. Un entretien de motivation par une commission pédagogique mixte ESTACA/ CFAI MÉCAVENIR pour apprécier le projet personnel et professionnel du candidat.


L’admission définitive est conditionnée par la signature d’un contrat d’apprentissage avec une entreprise d’accueil. Le CFAI Mécavenir et l’ESTACA accompagne les élèves dans cette démarche.

Dépôt des candidatures sur le site du CFAI Mécavenir : https://www.mecavenir.com/ouverture-des-inscriptions/

Logo Mecavenir UIMM   Logo ITII IDF

 

 

 

 

Flux d'actualités

feed-image Abonnez-vous