fbpx
bandeau Hero Presse

Améliorer la qualité de l’air du transport maritime

Actu 2021 CAPNAV

Une partie de l’équipe de recherche QUAD (Qualité de l’Air et Dépollution) de l’ESTACA a réalisé des essais sur le navire qui relie Brest à Ouessant. Ces essais expérimentaux sont réalisés dans le cadre du projet CAPNAV (Caractérisation des émissions de particules fines des navires) qui vise à quantifier les émissions en particules de suie générées par le transport maritime afin d'évaluer des solutions techniques pour réduire les émissions.

CONTRIBUER À RÉPONDRE À L’ENJEU ENVIRONNEMENTAL ET SANITAIRE DE LA QUALITÉ DE L’AIR EN ZONE CÔTIÈRE ET SUR LES NAVIRES

Les polluants issus de la navigation (oxydes de soufre ou d’azote et émissions de particules fines) comptent parmi les plus nocifs. Ils sont notamment à l’origine de maladies cardiaques et respiratoires chez les habitants des régions côtières. Le projet CAPNAV, piloté par l’équipe QUAD d’ESTACA’LAB vise à apporter des réponses à cette problématique. Il est fortement soutenu par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) qui lors de son appel à projet CORTEA (connaissance, Réduction à la source et Traitement des Emissions dans l'Air) en 2018 a souhaité initier un nouvel axe de travail sur la filière navale.

Depuis septembre 2019, les enseignants-chercheurs d’ESTACA’LAB appliquent sur des navires une méthodologie de mesure des particules fines qu’ils ont déjà mise en œuvre dans le secteur automobile. Un des objectifs de l’étude est de définir un système de mesures visant à obtenir des données fiables et répétables concernant les émissions particulaires des navires qui pourrait devenir une référence dans le domaine du contrôle des émissions en particules fines. Des solutions de réduction des émissions polluantes seront évaluées dans le cadre de ce projet comme l’ajout d’additifs dans le gasoil ou encore le développement de moteurs au Gaz Naturel Liquéfié (GNL).

DES ESSAIS EXPÉRIMENTAUX EN COURS À BORD DU NAVIRE QUI RELIE BREST ET OUESSANT

Le système de mesure sur lequel l’équipe travaille depuis dix-huit mois est testé cette semaine grandeur nature sur le ferry Fromveur 2 de la compagnie bretonne Penn Ar Bed. Benoit Sagot, enseignant chercheur de l’équipe QUAD, David Perrez, technicien du laboratoire et Julie Gaudillier, stagiaire en 4e année à l'ESTACA, sont accueillis à bord du navire pour réaliser cette campagne de mesures.

C’est la première fois qu’une instrumentation embarquée aussi complète est mise en place sur ce type de navire pour quantifier les émissions en temps réel et donner accès à un grand nombre de paramètres sur les particules fines émanant des manœuvres des bateaux en état de marche ou en zone portuaire. Des capteurs appliqués à même la cheminée des navires permettent de mesurer un certain nombre d'informations telles que la concentration de particules, la vitesse du flux gazeux et la taille des particules générées.

Ces essais intéressent les médias qui se sont mobilisés pour suivre cette campagne. Découvrez par exemple le reportage de France bleu Bretagne 

Mots-clés: Mobilité durable, Fonds de dotation, Transition écologique, Naval

Flux d'actualités