Saint-Quentin-en-Yvelines | Spatial | Vie étudiante

La filière spatiale à l’honneur

17 novembre 2021

Alors que Thomas Pesquet faisait son retour sur terre après six mois de mission sur l’ISS (International Space Station), les étudiants ESTACA de la filière spatiale étaient à l’honneur dans la presse. Le club Fusée de l’ESTACA (Estaca Space Odyssey) a reçu un journaliste du Monde qui voulait découvrir leurs projets associatifs et échanger avec les étudiants sur leurs motivations pour cette formation et leur vision de la filière. Une équipe de France 3 est également venue à l’ESTACA pour recueillir le témoignage des étudiants qui avaient été sélectionnés pour participer au vol parabolique du CNES et Novespace en octobre.

 « Dans les pas de Thomas Pesquet, les jeunes ingénieurs rêvent aux étoiles »

Eric Nunes, journaliste du Monde est passé à la Pépinière du campus de SQY pour rencontrer Hugo da Silva, Chloé Pasquier, Benjamin Wurgler, Etienne Montier et Martin Noble. Il a échangé avec eux sur leur motivation pour la filière et leur vision du spatial.

Extraits :

« Alors que le spationaute Thomas Pesquet a laissé le commandement de la Station spatiale internationale pour revenir sur Terre le 9 novembre, les futurs ingénieurs « aérospatial » conservent leur regard dirigé vers le ciel avec l’idée ferme que leur tour viendra. « Thomas Pesquet a fait passer, pour une génération d’élèves ingénieurs français, l’exploration spatiale d’un rêve lointain à du concret. Il s’est construit comme nous, dans un lycée, une classe préparatoire, une école d’ingénieurs. Pour nous, il a déplacé le champ des possibles », témoigne Benjamin Wurgler, 21 ans, en quatrième année à l’Estaca. Devenir astronaute était un rêve d’enfant.  »

Dans la bataille à laquelle se livrent les nations pour l’accès à l’espace, « conserver un accès autonome, c’est une démonstration de force militaire et une preuve d’indépendance », souligne Chloé Pasquier. Les investissements ne sont pas près de se tarir.

Benjamin, Hugo, Chloé veulent tous suivre les pas de Thomas Pesquet et s’approcher des étoiles en astronautes. Alyzée, Léa et les autres souhaitent, eux, pousser les frontières du possible les deux pieds sur la Terre. « Je veux faire avancer la technologie, poursuit Etienne Montier, 21 ans, en quatrième année à l’Estaca, que cela soit sur la conception d’un lanceur, d’un satellite, d’un rover [véhicule explorateur]. Prendre part à l’amélioration d’un processus pour nous permettre collectivement d’aller plus loin. » Vers l’infini et au-delà, aurait dit Buzz l’Eclair.

Voir l’article complet

« Les Yvelines à la conquête de l’Espace »

France 3 Ile-de-France est également passé à l’ESTACA pour interviewer les étudiants qui ont participé au vol parabolique du CNES et Ahmed Benabed, enseignant chercheur qui les a accompagnés sur la préparation de leur expérience scientifique. Un reportage sur la filière spatiale diffusé mercredi 10 novembre évoque cette expérience des étudiants de l’ESTACA.

Voir le reportage (à partir de 9:00 pour voir le projet)

Dernières actualités
© ESTACA All Right Reserved 2021