fbpx
bandeau Hero ecole

« Il y a un vrai accompagnement pour la réussite des STI2D »

 

temoignage diego losadaDiego Losada, étudiant en 2ème année, issu d’un BAC STI2D

Au lycée, j’avais de bonnes notes dans les matières scientifiques mais pour les autres matières c’était plus compliqué. Je voulais suivre un cursus scientifique. Je suis assez curieux, j’aime bien comprendre comment fonctionnent les choses. Petit à petit je me suis intéressé au monde de l’aéronautique et de l’ingénierie. Le 1er trimestre à l’ESTACA n’était pas évident, il a fallu s’adapter au rythme. Au lycée j’avais l’habitude d’avoir des bonnes notes. Ici, il faut travailler plus, notamment en maths.

Bizarrement, je me suis mis à travailler tout seul. Aujourd’hui, j’apprécie travailler les maths, la mécanique des fluides, la modélisation… On est bien encadrés, en petits effectifs avec un enseignant dédié qui suit notre progression et adapte ses cours : si quelqu’un n’a pas compris, il prend le temps qu’il faut pour chacun. En terminale, il y a des notions que l’on a survolées en mécanique des systèmes par exemple. Mais à l’ESTACA, on rentre plus en profondeur, on comprend vraiment d’où viennent les choses, on démontre les formules, c’est très intéressant.

L’avantage de l’ESTACA pour les Bac STI2D, c’est qu’il y a un véritable cursus spécialisé en maths. Les notions que l’on n’a pas vues, on ne peut pas les inventer. Il y a un vrai accompagnement pour la réussite des STI2D et ce n’est pas le cas dans toutes les écoles. A l’ESTACA, il y a une très bonne ambiance, les étudiants s’entraident. Si on a besoin d’aide, il y a toujours du monde à qui demander : enseignants ou étudiants. Beaucoup d’activités associatives sont proposées dans tous les domaines. Je fais partie du BDS (Bureau des Sports) et du BDE (Bureau Des Elèves) dans le pôle études. Avant les partiels, on envoie les annales aux étudiants et on organise des cours de soutiens entre les différentes promos. J’ai réussi à m’organiser pour garder mes loisirs. Je fais de la musique à côté et ça me prend du temps.

Je ne sais pas encore ce que je veux faire après mes 5 ans à l’ESTACA, j’hésites à continuer les études en mastère ou en doctorat… Pour bien choisir son école, il ne faut pas hésiter à prendre contact et à échanger avec des élèves qui sont passés par là.