Alumni | Mobilité durable

Les défis des transports durables : nos diplômés en parlent

16 décembre 2021

Le 17 novembre avait lieu le premier ESTACA Live de l’année sur le thème « Devenir ingénieur pour développer des transports durables ». Conseiller auprès du gouvernement pour les investissements d’avenir, ingénieur motorisations hybrides chez Renault et spécialiste des ballons dirigeables : trois diplômés sont venus présentés leurs parcours et leur vision sur les compétences à développer pour répondre aux défis des transports de demain.

Les ingénieurs ESTACA : des professionnels qui savent s’adapter

Thibault Proux, diplômé en 2013 et ingénieur aéronautique fait partie de Flying Whales, une jeune entreprise de construction et d’exploitation de ballons dirigeables. C’est un premier projet de conception de dirigeable dans le cadre associatif pendant ses études à l’ESTACA qui lui a donné envie de consacrer sa vie professionnelle au sujet. Il a rejoint Flying Whales peu de temps après sa création et a contribué à son développement en devant résoudre, surtout au début de l’aventure, de nombreux défis au quotidien. Il explique qu’une formation d’ingénieur est un atout pour aborder les défis à relever « ma formation ESTACA m’a donné des bases, après je n’ai jamais cessé de devoir apprendre de nouvelles choses pour résoudre les nouvelles questions techniques qui arrivaient. Je navigue sur des sujets très variés, par exemple la propulsion hybride du dirigeable un challenge énorme avec une structure carbone… »

Cela a aussi été le cas pour Anthony Lelarge, diplômé en 2010 et actuellement Directeur adjoint du programme industrie au Secrétariat Général pour l’Investissement mis en place par l’État pour financer des projets innovants et prometteurs sur le territoire. Après avoir occupé un poste d’ingénieur R&D pendant 5 ans chez Valeo, il a ensuite choisi de travailler pour l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) comme responsable du programme « Ville durable et nouvelle mobilité » avant de prendre son poste auprès du gouvernement. Ce qu’il retient notamment de sa formation après ce parcours déjà riche d’expériences variées, c’est la rigueur scientifique et la capacité d’adaptation et d’apprentissage tout au long de la vie professionnelle : « L’ingénieur doit développer des solutions qui répondent à un besoin dans un champ de contraintes assez complexes toujours en évolution. »

Transformer les transports : un challenge passionnant pour les futurs ingénieurs

Arnaud Jeanne, diplômé 2016, est ingénieur motorisation hybride pour le Groupe Renault. Il explique qu’en quelques années, un vrai tournant s’est opéré. Les objectifs d’innovation ont changé dans l’industrie : « Il a fallu proposer des technologies de transition pour accompagner le client vers des motorisations telles que l’électrique. ». Pour lui, « Les jeunes sont plus aptes à prendre ce virage, les formations nous y préparent. On est sans doute davantage conscients des enjeux énergétiques. »

Thibault Proux, rappelle aussi la richesse des défis à relever pour les transports de demain et les besoins de talents pour ce domaine: « on est face à un challenge qui est monstrueux avec des enjeux extrêmement intéressants pour des ingénieurs. Nous sommes dans une période pionnière ! »

Dernières actualités
© ESTACA All Right Reserved 2021