fbpx
bandeau Hero ecole

Développer le tramway de Jérusalem

temoignage mprinMaxime Robin, diplômé 2010 Ingénieur Projet pour Egis Rail à Jérusalem

J’ai effectué mon stage de fin d’études au service Etudes d’Egis Rail, acteur majeur en France et à l’international dans les transports urbains et ferroviaires. Après deux ans en France au poste d’ingénieur de l’offre, je suis parti à Jérusalem en tant qu’ingénieur projet pour développer le réseau de tramway qui s’étendra sur une quarantaine de kilomètres.

Depuis janvier 2013, mon rôle est de superviser et coordonner l’ensemble des acteurs du projet pour assurer la réalisation du tramway. Mes missions sont très variées : préparation des appels d’offres, coordination des études techniques, planification du projet, réponse aux questions du client, suivi de la mise en œuvre ou encore vérification des procédures qualités.

Profiter de sa formation pour apprendre à piloter

temoignage aero mars15Permettre aux étudiants de l’ESTACA de vivre leur passion de l’aviation et la faire partager, c’est l’objectif des associations Flying West à Laval et du CAE (Cercle Aéronautique) à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Ces deux associations étudiantes proposent de faire découvrir et pratiquer le pilotage : préparation du BIA (Brevet d’Initiation Aéronautique), baptêmes de l’air, rallyes aériens, etc. Grâce aux partenariats conclus avec des aérodromes locaux (aéroclub Forev'Air basé à Lognes et aéroclub de Mayenne), les étudiants de l’ESTACA ont accès à la formation au brevet de pilote à des tarifs préférentiels et bénéficient aussi de réductions de cotisation, de bourses lors de l’inscription, de prix sur le matériel (casques anti bruit, cartes de vol, etc.)

Très actives, ces deux associations regroupent plus de 200 membres ! Elles proposent aussi des visites d’entreprises, participent à des meetings aériens et à des conférences. Elles mobilisent également les étudiants sur des projets de conception et construction concrets: Flying West à Laval fabrique ainsi un simulateur de vol (en phase de finition actuellement) et le CAE à Saint-Quentin-en-Yvelines travaille, avec le soutien de Safran et Dassault, à la construction et motorisation d’un ULM.

Je voulais intégrer une école d’ingénieurs mais laquelle ? L’opération Banc d’essai m’a aidé à choisir !

thomasLePeltier webThomas LE PELTIER, étudiant en 1ère année à l’ESTACA

En première et terminale, j’avais visité plusieurs écoles lors des journées portes ouvertes, mais ce qui a été déterminant dans mon choix, c’est l’opération banc d’essai de l’ESTACA. Ce fut 2 jours intenses… J’ai vraiment aimé les initiations aux différents secteurs des transports proposées par des intervenants passionnés et passionnants. Je ne connaissais pas vraiment tous ces domaines mais les exemples donnés étaient concrets, ça parlait même sans y connaitre grand-chose.

Nous avons aussi pu réaliser des manipulations concrètes lors des travaux pratiques. Les élèves de l’ESTACA nous accompagnaient et on a donc pu échanger tout au long des journées et sentir l’esprit de l’école ! J’ai ainsi découvert l’ESTACA de l’intérieur : l’ambiance, les profs, les locaux, le matériel… Ces deux journées m’ont donné une idée concrète de la vie en école d’ingénieurs. En première année, j’ai retrouvé ce même état d’esprit découvert lors de ces journées. Aujourd’hui, l’ESTACA correspond complètement à mes attentes, je suis content d’avoir réussi à intégrer cette école !

Le volontariat international, tremplin pour intégrer une grande entreprise aéronautique à l’étranger

temoignage-julien-lecoq-webJulien Le Coq, diplômé 2013, ingénieur calcul, Airbus à Hambourg

Depuis janvier 2014, je suis en VIE (Volontariat Internationale en Entreprise) à Hambourg en Allemagne. Je travaille chez Airbus en tant qu’ingénieur Calcul sur les réparations des A350 et je suis spécialisé dans les matériaux composites. Alors que j’étais étudiant à l’ESTACA-Campus Ouest, en filière Aéronautique, j’avais trouvé un stage de fin d’études chez Airbus en Allemagne, grâce à une opération mini-CV proposée par l’ESTACA. En fait je visais plutôt un pays anglo-saxon, mais on m’a proposé un stage en Allemagne ! Même si je ne parlais pas allemand, j’ai accepté cette opportunité et finalement, cela n’a jamais posé de problème puisque tout le monde parle en anglais. L’équipe dans laquelle je travaille comprend d’ailleurs 6 nationalités différentes !

Pendant mon stage, Airbus m’a proposé un VIE, c’était pour moi une excellente opportunité d’acquérir une plus grande expérience à l’international. Je travaille toujours avec la même équipe mais le poste a évolué. J’ai aujourd’hui de réelles responsabilités en termes de budget et de ressources grâce à ce contrat qui court sur 2 ans. L’intégration des jeunes au sein de l’entreprise est également facilite par une association, ‘Génération Airbus’, qui permet aux jeunes (stagiaires, VIE, nouveaux employés, etc) de se rencontrer et de bien vivre cette expérience ensemble.

En stage à Kourou, je réalise combien ma formation est en phase avec le terrain !

temoignage-marine-oct2014-2MARINE MARTIN-LAGARDE, étudiante
5ème année, filière spatiale

A l'issue de mon stage de 3ème année au CNES à la Direction des Lanceurs, j'ai eu l'opportunité de réaliser mon stage de 4ème année au Centre Spatial Guyanais à Kourou. Je travaille sur le terrain dans le domaine de la sûreté de fonctionnement, ma mission consiste à analyser une opération ou un équipement opérationnel et identifier les risques.

C'est une fonction transversale qui me permet d'avoir une vision d'ensemble de la base spatiale et de son fonctionnement. La formation ESTACA est complètement en phase avec ce que l'on trouve à CSG, du reste on croise de nombreux ingénieurs et stagiaires passionnée par le secteur spatial : expérience en bureau d'études puis cœur d'une base spatiale cette souhaite désormais découvrir système de production pour avoir d'ensemble et pouvoir affiner projet professionnel.