bandeau Hero ecole

La cohésion par le BDE

Le rôle du BDE : assurer la cohésion au sein de l'école

pierrealliotbdep23

Le bureau des Elèves est le garant de la bonne ambiance qui règne dans l’école. Dévotion et partage animent les membres du BDE ! Au cours de l’année, nous organisons le week end d’Intégration, des soirées étudiantes, le gala
annuel, des repas avec le personnel de l’Ecole, etc...
En parallèle, nous sommes aux côtés des étudiants pour favoriser la réussite scolaire de tous par le biais de cours de soutien par exemple. Nous essayons aussi de démarcher des partenaires pour faciliter la vie étudiante
(salles de sport, banques, etc.). Toutes ces activités nous demandent beaucoup de rigueur et d’organisation, c’est très formateur. Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir la confiance de toute mon équipe et cette expérience de
président sera pour moi, à n’en pas douter, une base solide pour mon avenir professionnel.

Pierre ALLIOT, étudiant en 4ème année et président du BDE de Laval.

L'option Entrepreneuriat

L'esprit d'entreprendre : une vraie plus-value

mattisdupinp19J’ai intégré l’ESTACA en 3ème année après une classe prépa. Dès mon arrivée, j’ai souhaité faire partie de la Junior ESTACA (JE) et suis vite devenu vice-président. Nous répondons à des appels d’offres ou recherchons des missions pour les proposer aux étudiants de l’Ecole contre rémunération. Je m’occupe particulièrement de la gestion interne : management des équipes, suivi des différents pôles et en accord avec le président, élaboration de la stratégie de l’association. L’an dernier, je me suis aussi investi dans la nouvelle option Entrepreneuriat proposée par l’Ecole. Cela me paraissait cohérent avec les missions de la JE. De plus je suis issu d’une famille d’entrepreneurs. J’ai suivi la formation et aidé à sa mise en place. L’objectif de cette option est de donner les bases juridiques, financières, commerciales et de gestion aux étudiants porteurs de projets pour leur donner confiance s’ils veulent se lancer, pourquoi pas en parallèle de leurs études.

La Junior ESTACA m’apporte des compétences qui manquent souvent aux ingénieurs : une aisance dans les relations commerciales et le management. Et avec l’option Entrepreneuriat, je me sens aussi mieux armé pour réaliser tous mes projets.

Mattis DUPIN, éudiant en 4ème année, filière automobile. 

A la quête des étoiles

Des étoiles dans les yeux et les pieds sur terre

mariebelveyrep15Les programmes spatiaux français et européens sont porteurs d’enjeux stratégiques et économiques importants pour l’avenir : développement de l’accès à l’espace avec ses applications telles que l’observation de la Terre ou les télécommunications, activités liées à la recherche en apesanteur, à la présence de l’homme dans l’espace, poursuite du développement des grandes familles de satellites comme Spot, développement de mini et microsatellites, préparation de différentes sondes interplanétaires et les missions vers Mars, constituent autant d’axes en essor aujourd’hui. Devenir ingénieur pour le secteur spatial, c’est intervenir dans la construction de lanceurs, d’engins spatiaux (satellites, sondes, navettes, stations orbitales) et de propulseurs, mais aussi participer au lancement et à l’exploitation des satellites.
"J’ai l’impression de réaliser mon rêve d’enfant ! Grâce à mes stages, j’ai pu être embauchée au centre spatial de Kourou. Pour moi, c’est vraiment l’aboutissement de mes années de formation à l’ESTACA."

Marie BELVEYRE, étudiante en 3ème année, flilière aéronautique et spatiale.

Les domaines skiables aussi attirent

Vivre sa passion en travaillant sur les pistes de ski ! 

gregoirecasalisJ’avais un rêve secret et un peu fou plus jeune : travailler sur les remontées mécaniques des stations de sports d’hiver.  J’ai choisi l’ESTACA car la formation offre des bases solides en mécanique et j’ai découvert que la filière transports guidés permettrait de réaliser ce rêve. En effet, elle offre de nombreux débouchés passionnants et à la pointe de l’innovation autour des métros, TGV, tramways, téléphériques, etc... 

Grâce à ma formation et à ma motivation, j’ai réussi à décrocher mon stage de 2ème année chez POMA, le leader mondial du transport par câble. Pendant 9 semaines, j’ai travaillé sur les téléphériques de Tizy Ouzou (Algérie), Medellín (Colombie) et Santiago du Chili dans l’atelier d’assemblage final des gares. 

Mon objectif après le diplôme : devenir directeur technique d’un domaine skiable ou parcourir le monde pour installer des remontées mécaniques !

Grégoire CASALIS, étudiant en 5ème année, flilière transports guidés. 

La passion des airs et du voltige

Des pirouettes dans les airs mais la tête sur les épaules

marioalbertip11L’aéronautique est une histoire de famille. La passion m’est venu de mon grand-père et de mon père qui ont leur brevet de pilote.
Grâce à eux, j’ai été le plus jeune pilote de France en faisant mon premier vol en solitaire le jour de mes 15 ans.
Par la suite, j’ai était attiré par la voltige et eu la chance d’être initié à ce sport par Nicolas IVANOFF (ancien champion du monde de voltige par équipe, pilote des Red Bull Air Races depuis 2004). C’est mon père qui m’entraîne aujourd’hui.
Cette année, j’ai participé à mes premières compétitions et j’ai été classé deuxième de la Coupe de France Espoirs Nord en juillet et Champion de France de cette catégorie en août.
Dans l’avenir, je vais tout faire pour intégrer l’équipe de France de voltige Advanced.
A l’Ecole, je fais partie de l’association CAE (Cercle Aéronautique de l’ESTACA) dont je suis responsable du pôle Vol. Je peux ainsi faire partager ma passion de la voltige à d’autres élèves et leur proposer des baptêmes. Je travaille aussi à la remise en état de vol d’un STARPE (vieux biplan des années 40).
Mes études et mon goût pour le pilotage confirment mon souhait de devenir pilote ou ingénieur d’essai dans l’avenir.

Mario Alberti, étudiant en 3ème année, filière aéronautique