fbpx
bandeau Hero Presse
  • Communiqués de presse
  • Janvier 2020 - ESTACA lance la première Chaire de formation sur les « Véhicules Autonomes »

Janvier 2020 - ESTACA lance la première Chaire de formation sur les « Véhicules Autonomes »

avec le soutien de Renault et Bertrandt

Ce mardi 21 janvier, l’ESTACA, Renault et Bertrandt ont officialisé le lancement de leur chaire d’enseignement dédiée aux véhicules autonomes sur le campus de Saint-Quentin-en-Yvelines. Centrée pour l’instant sur la formation continue, elle a pour but d’accompagner la montée en compétences des professionnels de l’industrie automobile sur les technologies des véhicules autonomes et connectés. Chaque année, une vingtaine de professionnels à « haut potentiel » intègrent, pour trois ans, un cursus de 1 200 heures de formation délivrant un diplôme d’ingénieur.

Accompagner les industriels automobiles dans leur transition vers les technologies de l’intelligence artificielle, du big data et de l’IOT

« Les industriels sont les mieux placés pour exprimer les problématiques auxquelles ils font face dans le développement des nouvelles technologies de l’automobile. Il ne va pas de soi qu’un technicien qui travaille sur un moteur diesel aujourd’hui, maîtrise demain l’intelligence artificielle, le big data ou la cyber-sécurité, qui sont désormais incontournables. Avec cette nouvelle Chaire de formation, l’ESTACA entend préparer et accompagner tout un secteur dans sa transition vers le véhicule du futur. »
précise Séverine Delavernhe, Responsable des Programmes à l’ESTACA.

L’ESTACA place les besoins des industriels au cœur de l’élaboration de ses programmes de formation. Pour créer les contenus du nouveau programme ingénieur Véhicules, Systèmes Autonomes et Connectés, elle s’est appuyée sur Renault et Bertrandt, signataires de la chaire, mais aussi sur PSA Groupe, Faurecia, FEV, Valeo, Plastic Omnium, Segula Technology, Move’o et l’Institut pour la Transition Énergétique VEDECOM (Véhicule Décarboné et Communicant). Ils ont établi conjointement le contenu du cursus, pour qu’il corresponde aux besoins réels de l’industrie automobile et permette d’acquérir les compétences nécessaires au développement des véhicules autonomes dans les prochaines années.

Initié par les partenaires industriels historiques de l’ESTACA, le programme de cette Chaire d’enseignement est pour l’instant réservé aux professionnels en activité. L’école d’ingénieurs, spécialiste des nouvelles mobilités a déjà accueilli, en septembre 2019, la première vague de salariés du cycle d’ingénieur spécialité Véhicules, Systèmes Autonomes et Connectés.

Ce programme est soutenu par la PFA (Plateforme Automobile) et bénéficie d’un financement du Programme d’Investissements d’Avenir.

Un programme de formation inédit avec un diplôme d’ingénieur à la clé

Internet des objets (IoT), Big Data, machine learning, ou encore cyber-sécurité : autant de domaines au programme de cette formation unique en France, qui s’adresse à deux types de profils sélectionnés par les entreprises :

  • Les techniciens, dits « à haut potentiel », avec au minimum 3 ans d’expérience, qui disposent de compétences vouées à être moins utiles dans les prochaines années et qui souhaitent apprendre un nouveau métier. Ils bénéficieront d’un cursus de 1 200 heures de formation continue délivrant un diplôme d’ingénieur ;
  • Les ingénieurs ayant un besoin spécifique de formation liée aux technologies des véhicules autonomes (big data, cybersécurité, intelligence artificielle). Ils auront accès à une formation continue classique, sous forme de modules d’environ 30 heures.

Ce programme, proposé en alternance, comprend 1200 heures de cours, réparties sur trois ans. Il permet l’obtention d’un diplôme d’ingénieur, habilité par la CTI (Commission des Titres d’ingénieur). Les principaux débouchés identifiés à l’issue de la formation couvrent tous les nouveaux métiers de l’ingénierie du véhicule du futur et les services associés. Les diplômés pourront ainsi s’investir dans des projets innovants au sein des entreprises du secteur des transports et de la mobilité en France et à l’international.

Un programme qui bénéficie du soutien financier du Programme d’Investissements d’Avenir.

investissementAvenir
investissementAvenir2