Août 2014 - C’Space 2014 : les étudiants de l’ESTACA prêts à faire décoller leurs fusées à 2000 mètres d’altitude du 23 au 30 août

    logo estaca-isae bleuPNG-web

    Communiqué de presse Paris – 25 août 2014

     Pour la 6e année consécutive la ville de Biscarosse accueille le C'Space, le rendez-vous incontournable du secteur aérospatial organisé par le CNES (Centre National d'Etudes Spatiales), l'association Planètes Sciences et la DGA (Direction Générale de l'Armement). Du 23 au 30 août 2014, les étudiants-ingénieurs de l'ESTACA Space Odyssey (ESO) ont l'occasion de faire s'envoler leurs fusées expérimentales, conçues et construites tout au long de l'année en vue de cet événement qui rassemble étudiants, passionnés et professionnels du secteur. L'occasion pour eux de tester leurs prototypes dans des conditions réelles de lancement mais aussi de parfaire leur réseau professionnel.

    C'Space, lieu de partage et d'expérimentations pour les étudiants de l'ESTACA

    Le C'Space est l'événement qui vient clore une année entière de travail pour les membres de l'association ESTACA Space Odyssey (ESO). Plus de 200 étudiants et professionnels de l'industrie aérospatiale venus du monde entier sont rassemblés pour tester leurs fusées. Une rencontre qui mêle à la fois partage de connaissances et expérimentations scientifiques pour les participants qui ont pour objectif de tester leurs fusées dans des conditions réelles de lancement. Présents sur toute la chaine de préparation, de la mise en rampe jusqu'au décompte final, les étudiants peuvent ainsi identifier les points d'amélioration et les pistes à développer une fois la fusée récupérée. La campagne de lancement est divisée en plusieurs catégories : minifusées, fusées expérimentales et ballons expérimentaux, aux caractéristiques techniques et esthétiques.

    Les élèves de l'ESTACA mobilisés sur le secteur spatial à travers l'ESO

    75 membres au total composent l'équipe de l'ESO, l'association aérospatiale de l'ESTACA. Chaque année, ils conçoivent et construisent de nouvelles fusées en vue de leur participation au C'Space. L'occasion pour eux de tester les améliorations et les innovations réalisées tout au long de l'année devant les experts du CNES et de la DGA. « Nous construisons des fusées mais un de nos enjeux principaux est de promouvoir le spatial auprès du public et des jeunes notamment. Nous sommes très actifs, notamment sur les réseaux sociaux » précise Nicolas Clemencin, président de l'association ESO. « Nous concevons et fabriquons nos fusées sur une, voire plusieurs années, de A à Z. Cette année, nous présentons 6 fusées au total. 5 mini-fusées et une fusée expérimentale ». Les fusées expérimentales ou « Fusex » font généralement entre 1m50 et 2m de longueur pour un poids d'environ 15kg. Les mini-fusées, elles, ne font pas plus de 50cm et pèsent environ 1,5kg. « Lorsque nous arrivons sur place, nos fusées sont prêtes. Toutefois, elles sont soumises à un passage de contrôle avant d'être amenée sur l'aire de lancement. Il n'est pas rare que des ajustements de dernières minutes soient réalisés sur place » explique Nicolas Clemencin. Vient ensuite la chronologie finale : la mise en rampe, la préparation du propulseur, le décompte final, le décollage, l'apogée et la libération toujours très attendue du parachute. Les mini-fusées de l'ESO peuvent atteindre une hauteur de 1000 mètres et les fusées expérimentales enregistrent des hauteurs entre 800 et 2000 mètres. Une fois les fusées récupérées les étudiants peuvent analyser ce qui a fonctionné ou non et analyser les données de la fusée expérimentale toujours dans le but d'améliorer leurs prototypes.

    Une rampe d'accès pour l'emploi

    Le travail mené pour le « C'Space » constitue une véritable expérience professionnelle pour les étudiants. Pour chaque nouveau prototype, un cahier des charges est établi, des chefs de projets sont désignés et chacun des membres se voit attribué des missions spécifiques. « Les « cadres » de l'association se doivent de trouver la meilleure organisation possible, un gestion réfléchie des ressources et du budget pour que nos projets aboutissent, comme dans n'importe quelle entreprise» explique le président de l'association. En ce sens, le C'Space est un test qui peut s'avérer déterminant pour l'avenir professionnel des étudiants de l'association. « Beaucoup des membres de la DGA et du CNES présents lors de l'événement, sont des anciens de l'ESO.» De fait, cet événement, même s'il n'est pas une compétition, est l'occasion pour les futurs diplômés de faire valoir leurs compétences auprès des professionnels du secteur mais également de nouer des premiers contacts en vue de leur prochaine insertion professionnelle.