fbpx
bandeau Hero Presse
  • Communiqués de presse

Juin 2020 - Destination entrepreneur

ESTACA franchit un nouveau cap dans la formation à l’entrepreneuriat

Paris, le 30 juin 2020 — ESTACA présente son programme « Destination Entrepreneur » visant à accompagner les élèves ingénieurs dans leurs projets de création d’entreprise. L’école spécialiste des nouvelles mobilités renforce son offre pédagogique consacrée à l’entrepreneuriat en créant un nouvel axe de formation intégré au cursus pédagogique de l’école. Transverse à toutes les filières, le dispositif « Destination Entrepreneur » permet aux étudiants de découvrir les fondamentaux de la création d’entreprise et leur donne toutes les clés pour murir un projet entrepreneurial.

Cultiver la fibre entrepreneuriale des étudiants

Le programme « Destination Entrepreneur » répond à un triple constat de la part de l’ESTACA. Ses élèves sont toujours plus nombreux à vouloir créer leur entreprise ou participer à un projet de développement de start-up, en s’appuyant sur leur expertise en ingénierie. Cela se traduit notamment par l’augmentation des demandes d’accès au statut d’étudiant-entrepreneur. L’Ecole répond ainsi aux attentes d’une génération d’étudiants tournée vers l’innovation, qui souhaite mettre ses compétences en ingénierie au service de structures agiles, menant des projets qui ont impact positif sur la société. Par ailleurs, les recruteurs au sein des start-up, PME ou grands groupes sont de plus en plus à la recherche de cette fibre entrepreneuriale et de profils « d’intrapreneurs ».

 

CHIFFRES CLÉS

• En 2017, un seul élève possédait le statut d’étudiant-entrepreneur à l’ESTACA,
ils sont une dizaine aujourd’hui.

• En trois ans, l’ESTACA a accompagné une vingtaine d’étudiants dans la création et le développement de leur start-up.

Renforcer l’offre pédagogique dédiée à l’entrepreneuriat

Le programme « Destination Entrepreneur » remplace l’option mise en place en 2016 et débute dès la deuxième année de formation à l’ESTACA. La formation devient ainsi obligatoire pour tout élève de l’Ecole. Elle peut ensuite être poursuivie et complétée sur les trois années suivantes sur la base du volontariat au travers de modules permettant un approfondissement des thématiques abordées en deuxième année, un accompagnement personnalisé et éventuellement l’accès au statut d’étudiant-entrepreneur. Ce statut permet notamment à l’étudiant de se consacrer à son projet de création d’entreprise en remplacement d’un stage obligatoire.

Expérimenter concrètement un projet entrepreneurial

Parallèlement aux modules de cours de troisième année, les étudiants développent une expérimentation concrète du projet entrepreneurial avec les nouveaux Projets d’innovation et de création d’entreprise (PRICE). Deux options s’offrent à eux en fonction de leurs aspirations : travailler sur un sujet de création d’entreprise proposé par un partenaire de l’ESTACA où sur leur propre projet. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la pédagogie par projet qui est au cœur du modèle de formation de l’école. En accordant une place centrale à l’expérimentation et à la pratique, ces projets permettent aux étudiants de se confronter directement aux exigences techniques, technologiques et managériales inhérentes à tout projet d’ingénierie.

CP juin2020 quentin gag

"Avec Victor Rioli, étudiant de ma promotion à l’ESTACA, nous travaillons sur notre projet de création d’entreprise depuis la fin d’année 2019 et avons obtenu le statut d’Etudiant-Entrepreneur en février dernier. Cela nous permet de nous consacrer à 100% sur notre projet « Aiguillon » qui vise à produire un nouvel aiguillage ferroviaire. Nous réalisons notre stage de fin d’études dans le cadre de notre projet entrepreneurial. Nous sommes encadrés par deux tuteurs de l’ESTACA, avec qui nous avons des rendez-vous hebdomadaires et qui nous aident beaucoup sur le plan technique mais aussi dans la structuration de notre projet, la compréhension des besoins du marché, la construction de notre business model. J’avais cette envie de développer des innovations technologiques, l’accompagnement proposé par l’ESTACA m’a permis d’oser me lancer dans l’entrepreneuriat."
Quentin Gag, étudiant entrepreneur en 5e année

Une méthodologie qui a déjà fait ses preuves

A travers cette formation à l’entrepreneuriat, l’ESTACA entend susciter des vocations, mais également faire découvrir des compétences transverses, tout aussi utiles au sein des entreprises telles que le marketing, le management, le développement commercial. Depuis 2016, 11 entreprises ont ainsi été créées par des étudiants de l’école. Le nombre d’étudiants impliqués dans une démarche entrepreneuriale lors de leurs études, que ce soit avec le statut d’étudiant-entrepreneur ou en développant leur projet d’entreprise, a été multiplié par quatre depuis 2017.

Juin 2020 - ESTACA développe le premier robot-tortue bio-inspiré

dédié à la lutte contre la pollution marine 

robot green turtleParis, le 2 juin 2020 — À l’occasion de la journée mondiale de l’environnement qui se tiendra ce vendredi 5 juin, l’ESTACA présente Green Turtle, le premier robot-tortue bio-inspiré, dédié à la lutte contre la pollution marine. Ce robot inédit développé par les étudiants de l’école d’ingénieurs spécialiste des nouvelles mobilités a pour vocation de dépolluer efficacement l’eau des ports. Son secret ? Une technologie de reconnaissance active des déchets sous-marins et une ergonomie adaptée au milieu maritime. Une technologie prometteuse qui répond à un défi écologique majeur à l’heure où 5000 milliards de déchets plastiques flottent dans nos océans.



Une revanche positive de la nature sur la pollution

Pour contribuer à l’effort de dépollution des océans dans lesquels s’ajoutent annuellement plus de 8 millions de tonnes de déchets, les étudiants de l’ESTACA ont imaginé une technologie bio-inspirée qui permet de traquer les déchets en milieu aquatique. Grâce à son design unique très proche des caractéristiques physiques d’une tortue, le robot Green Turtle privilégie un déplacement doux et agile, parfaitement adapté à la mission de collecte de déchets mouvants. Les étudiants ont conçu ce dispositif avec la volonté de l’implanter dans les ports pour éviter tout contact malvenu avec des prédateurs naturels de la tortue, voire des nageurs, tout en étant au plus proche des lieux de pollution humaine.

L’innovation technologique au cœur de ce projet environnemental

La technologie développée par les étudiants de l'ESTACA permet au robot-tortue de pister les déchets en milieu aquatique et de les collecter d'une manière intelligente, agile et économe en énergie. Par sa taille, le robot-tortue a une capacité de collecte de 50 litres de déchets. Il effectue des aller-retours vers un système de docking où il recrache ce qu’il a capturé, puis se recharge avant de repartir. Un système de sonar embarqué lui permet de détecter précisément les déchets, de les reconnaître afin d'aller les collecter, une fois identifiés, sans risque pour la faune environnante. Ce système actif de reconnaissance et de détection des déchets entre en résonance avec le slogan de Green Turtle : « Contre la pollution, la meilleure défense, c’est l’attaque ». L'ergonomie offerte par le mimétisme des mouvements d'une tortue représente à la fois un challenge d'envergure pour les étudiants et également l'assurance d'une compatibilité avec le milieu sous-marin.

La pédagogie par projet pour répondre aux défis écologiques actuels

Initié en septembre 2019 par les étudiants de l’association WAVE de l’ESTACA, le projet Green Turtle a pour ambition de proposer un premier prototype fonctionnel à l’été 2021. Leur démarche s’inscrit dans le cadre de la pédagogie par projet qui est au cœur du modèle de formation de l’ESTACA. En accordant une place centrale à l’expérimentation et à la pratique, il permet aux étudiants de se confronter directement aux exigences techniques, technologiques et managériales inhérentes à tout projet d’ingénierie.

En tant qu’école spécialisée dans les transports et les nouvelles mobilités, l’ESTACA a placé les enjeux de préservation de l’environnement et de transition énergétique au cœur de son apprentissage. C’est pourquoi elle encourage ses étudiants à prendre part aux défis écologiques actuels, en utilisant leurs expertises en ingénierie au profit de projets d’envergures et éco-responsables. Le projet Green Turtle hébergé par l’association WAVE spécialisée dans les transports maritimes en est un exemple. En 2019, l’association avait déjà fabriqué un cockpit propulsé par des énergies renouvelables qui avait remporté le Solar and Energy Boat Challenge de Monaco.

Janvier 2020 - ESTACA lance la première Chaire de formation sur les « Véhicules Autonomes »

avec le soutien de Renault et Bertrandt

Ce mardi 21 janvier, l’ESTACA, Renault et Bertrandt ont officialisé le lancement de leur chaire d’enseignement dédiée aux véhicules autonomes sur le campus de Saint-Quentin-en-Yvelines. Centrée pour l’instant sur la formation continue, elle a pour but d’accompagner la montée en compétences des professionnels de l’industrie automobile sur les technologies des véhicules autonomes et connectés. Chaque année, une vingtaine de professionnels à « haut potentiel » intègrent, pour trois ans, un cursus de 1 200 heures de formation délivrant un diplôme d’ingénieur.

Accompagner les industriels automobiles dans leur transition vers les technologies de l’intelligence artificielle, du big data et de l’IOT

« Les industriels sont les mieux placés pour exprimer les problématiques auxquelles ils font face dans le développement des nouvelles technologies de l’automobile. Il ne va pas de soi qu’un technicien qui travaille sur un moteur diesel aujourd’hui, maîtrise demain l’intelligence artificielle, le big data ou la cyber-sécurité, qui sont désormais incontournables. Avec cette nouvelle Chaire de formation, l’ESTACA entend préparer et accompagner tout un secteur dans sa transition vers le véhicule du futur. »
précise Séverine Delavernhe, Responsable des Programmes à l’ESTACA.

L’ESTACA place les besoins des industriels au cœur de l’élaboration de ses programmes de formation. Pour créer les contenus du nouveau programme ingénieur Véhicules, Systèmes Autonomes et Connectés, elle s’est appuyée sur Renault et Bertrandt, signataires de la chaire, mais aussi sur PSA Groupe, Faurecia, FEV, Valeo, Plastic Omnium, Segula Technology, Move’o et l’Institut pour la Transition Énergétique VEDECOM (Véhicule Décarboné et Communicant). Ils ont établi conjointement le contenu du cursus, pour qu’il corresponde aux besoins réels de l’industrie automobile et permette d’acquérir les compétences nécessaires au développement des véhicules autonomes dans les prochaines années.

Initié par les partenaires industriels historiques de l’ESTACA, le programme de cette Chaire d’enseignement est pour l’instant réservé aux professionnels en activité. L’école d’ingénieurs, spécialiste des nouvelles mobilités a déjà accueilli, en septembre 2019, la première vague de salariés du cycle d’ingénieur spécialité Véhicules, Systèmes Autonomes et Connectés.

Ce programme est soutenu par la PFA (Plateforme Automobile) et bénéficie d’un financement du Programme d’Investissements d’Avenir.

Un programme de formation inédit avec un diplôme d’ingénieur à la clé

Internet des objets (IoT), Big Data, machine learning, ou encore cyber-sécurité : autant de domaines au programme de cette formation unique en France, qui s’adresse à deux types de profils sélectionnés par les entreprises :

  • Les techniciens, dits « à haut potentiel », avec au minimum 3 ans d’expérience, qui disposent de compétences vouées à être moins utiles dans les prochaines années et qui souhaitent apprendre un nouveau métier. Ils bénéficieront d’un cursus de 1 200 heures de formation continue délivrant un diplôme d’ingénieur ;
  • Les ingénieurs ayant un besoin spécifique de formation liée aux technologies des véhicules autonomes (big data, cybersécurité, intelligence artificielle). Ils auront accès à une formation continue classique, sous forme de modules d’environ 30 heures.

Ce programme, proposé en alternance, comprend 1200 heures de cours, réparties sur trois ans. Il permet l’obtention d’un diplôme d’ingénieur, habilité par la CTI (Commission des Titres d’ingénieur). Les principaux débouchés identifiés à l’issue de la formation couvrent tous les nouveaux métiers de l’ingénierie du véhicule du futur et les services associés. Les diplômés pourront ainsi s’investir dans des projets innovants au sein des entreprises du secteur des transports et de la mobilité en France et à l’international.

Un programme qui bénéficie du soutien financier du Programme d’Investissements d’Avenir.

investissementAvenir
investissementAvenir2