fbpx
bandeau Hero Presse
  • Communiqués de presse

Novembre 2020 - 7 formations post-master pour favoriser l’insertion professionnelle des diplômés

 

Paris, le 23 novembre 2020 — Toujours mobilisée pour accompagner ses étudiants et partenaires durant la période de confinement, l’ESTACA se tourne également vers un objectif majeur : garantir l’insertion professionnelle des jeunes diplômés. L’école d’ingénieurs spécialiste des nouvelles mobilités annonce le lancement de 5 diplômes de spécialisation post-master (BAC+6) et 2 programmes courts destinés à faciliter l’entrée de ses étudiants dans la vie active dans un contexte économique fragilisé et de ralentissement du marché de l’emploi.

Des diplômes de spécialisation pour accompagner la relance économique du secteur des transports

Ces nouvelles formations ont pour but de proposer des spécialisations complémentaires et porteuses d’avenir afin de faire face et d’anticiper les besoins du marché de l’emploi.
Ces programmes ont été élaborés main dans la main avec les partenaires et alumni de l’ESTACA, qui assurent également une partie des enseignements. Ces formations portent sur plusieurs domaines connexes au domaine des transports : Décarbonation des transports, Systèmes Ferroviaires, Nouvelles Énergies au service des Transports, Supply Chain et Résilience de l’Entreprise, Transformation digitale et évolution des usages ainsi que l’innovation entrepreneuriale.
Les 5 diplômes de spécialisation ont une durée d’un an et débuteront en février 2021 tandis que les 2 programmes courts dureront entre un à deux mois.

Renforcer le lien entre étudiants et entreprises par une nouvelle approche pédagogique

Reconnue pour sa pédagogie par projet, l’ESTACA compte sur ces nouveaux diplômes pour implémenter de nouvelles approches complémentaires placées sous le signe de la modernité et de la coopération. En plus d’une formation basée sur le blended-learning et d’une mise en pratique industrielle de 6 mois, les étudiants pourront bénéficier d’un contact privilégié avec les entreprises partenaires de l’ESTACA grâce à l’intervention de professionnels lors de master-class, conférences et séminaires durant le premier semestre. Les étudiants auront également la possibilité de renforcer leur lien avec le monde du travail grâce à la mise en place de séminaires au sein même de ces entreprises partenaires, permettant la formation de réseaux et de connexions utiles lors de l’insertion professionnelle.

 

“Le secteur des transports a essuyé de nombreuses crises et a toujours su s’en relever. Celle qui touche l’ensemble de notre industrie ces derniers mois est brutale, mais doit nous inviter à adopter une position résiliente plutôt qu’alarmiste. Elle nous incite à prendre des décisions rapides et pragmatiques pour répondre aux besoins d’aujourd’hui, pour nos étudiants et nos partenaires. Ces décisions passent par la mise en relation directe des étudiants et de leurs potentiels futurs employeurs au sein de l’école et hors de ses murs, afin de permettre une transition facilitée vers le monde du travail et de répondre aux besoins des professionnels du secteur.”

Ludovic Busson, Président de l’ESTACA

Plus qu’un ingénieur, un “ingénieur citoyen” : création d’un module original et ambitieux, commun aux diplômes de spécialisation

Former à devenir un “ingénieur citoyen” c’est permettre aux étudiants de mettre toutes les chances de leurs côtés puisqu’en 2016, 52% des DRH disaient accorder autant d’importance, voire davantage, aux “soft skills” qu’aux “hard skills”*. Trop souvent oubliées lors des formations scientifiques, les “softs skills” ne sont pas seulement de véritables atouts lors d’une recherche d’emploi, mais le sont également tout au long d’une carrière professionnelle. C’est dans le but de répondre à ces exigences que l’ESTACA a mis en place le module “Ingénieur Citoyen” qui a pour but de :
- renforcer la capacité à décoder le monde pour faciliter la prise de décision ;
- développer des dimensions importantes de leadership ;
- développer l’esprit d’innovation et de proposition ;
- créer une véritable compétence autour de l’approche système et de la complexité.

Destinées aux diplômés d’un Master ainsi qu’aux professionnels ayant une expérience professionnelle validant des compétences d’ingénieur, les inscriptions sont ouvertes jusqu’en janvier sur https://admissions.estaca.fr

 

L’ESTACA est fière des collaborations envisagées : ADEME, APEC, Afhypac, Alstom, Faurecia, FRET SNCF, FIEV, Futura mobility, Genaris Groupe, IBM, IDF Mobilités, Keolis, La Compagnie, Plastic Omnium, Saint-Gobain, Siemens Mobility, SNCB, SNCF, SNCF Logistics, Transdev, Vaillant.

 

* Enquête réalisée par un institut de sondage indépendant pour Robert Half en avril 2016 auprès de 200 directeurs des ressources humaines en France.

NOVEMBRE 2020 - ENSEIGNEMENT A DISTANCE : L'ESTACA ABORDE AVEC CONFIANCE LA 2de PHASE DE CONFINEMENT

 

Paris, le 16 novembre 2020 — En réponse aux recommandations du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour faire face à la deuxième vague de la pandémie de COVID-19, l’ESTACA a dû remettre en place ses enseignements 100% en ligne. Au démarrage de cette seconde phase de continuité pédagogique à distance, l’École fait le constat d’une situation favorable.

Capitaliser sur l’expérience du premier confinement

Mieux préparés lors de ce deuxième confinement, les élèves ingénieurs de l’ESTACA se sont organisés à la fois pour suivre les cours à distance et garder le contact entre eux. Les enseignants sont également mieux rodés aux cours en ligne et ont adapté leurs pratiques pédagogiques aux outils déployés. Au mois de juin, l’École avait mené une enquête sur l’impact et la satisfaction des étudiants concernant les outils et méthodes déployés lors du premier confinement.

L’ESTACA a pu capitaliser sur ces retours d’expérience pour mieux préparer cette seconde phase. Début septembre, l’établissement avait fait le choix d’une rentrée physique pour que les étudiants puissent se rencontrer, échanger entre eux, faire connaissance ou garder le lien avec leurs enseignants. Elle est ensuite passée au mode hybride avec des cours en présentiel pour une partie des étudiants pendant que l’autre partie du groupe d’élèves suivait les mêmes enseignements en ligne. Enfin, en accord avec les recommandations sanitaires actuelles, elle est passée en formation 100% distanciel depuis le reconfinement.

Des investissements techniques permettant des conditions d’enseignement à distance optimales

Depuis 2018, L’ESTACA disposait d’un centre d’ingénierie pédagogique et d’évaluation, le CIPE, qui avait notamment mis en place une plateforme d’apprentissage numérique, Open School. Couplée à l’outil Teams, cette plateforme a permis de développer les classes virtuelles, de mettre en ligne des supports de cours et des vidéos, de créer des groupes d’échanges, de faire des examens à distance, etc. L’enquête de satisfaction réalisée en juin 2020 par l’Ecole montrait que 96,9% des étudiants étaient satisfaits de l’utilisation d’Open School.
Dans un souci d’agilité accru, l’ESTACA a investi dans des systèmes de captation vidéo avec retransmission en direct des cours filmés dans les salles de cours, durant l’été. Elle a également doté les enseignants de tablettes graphiques servant de tableaux numériques très utiles pour les formulations scientifiques. Enfin davantage de logiciels spécialisés sont mis à la disposition des étudiants en ligne pour permettre notamment la réalisation des travaux pratiques numériques à distance (en modélisation et en électronique notamment).

La possibilité d’être présents sur site pour les enseignants et sous conditions pour les étudiants.

Tant que cela est possible, les enseignants peuvent se rendre sur place afin de réaliser leurs cours en visioconférence dans leur propre salle de cours. Les élèves qui rencontrent des difficultés informatiques à domicile peuvent également demander une autorisation exceptionnelle pour venir à l'École. Les travaux pratiques expérimentaux nécessitant des moyens techniques et un accès aux laboratoires devraient également pouvoir se tenir sur site après autorisation spécifique du rectorat. Enfin l'École espère pouvoir assurer les partiels de fin de semestre sur site.
La continuité pédagogique avait déjà montré son efficacité lors du premier semestre puisque 87,1% des étudiants s’étaient dit satisfaits lors de l’enquête réalisée en juin. De plus, les évaluations pédagogiques réalisées par l'École à chaque rentrée en septembre avaient montré un niveau d’acquisition de compétences supérieur à celui des années précédentes pour ses étudiants. C’est donc avec confiance que l'École entame cette seconde phase de confinement.

Pratiques numériques : ouvrir le champ des possibles

Enfin, les responsables pédagogiques de l’ESTACA notent que ce passage forcé à l’enseignement à distance a fait progresser le champ des pratiques numériques et ouvre de nouvelles perspectives pour l’avenir. De nouvelles activités pédagogiques pourraient être proposées en ligne à l’avenir, comme les projets d’études menés en groupe et encadrés par un tuteur issu de l’industrie ou d’un laboratoire de l’Ecole. Les étudiants ont en effet montré qu’ils pouvaient tout à fait travailler collectivement à distance. Cela ouvre ainsi davantage de perspectives de travail inter-sites ou inter écoles pour développer les expériences collaboratives avec des partenaires éloignés. Certains enseignements pourraient aussi être mutualisés entre les différents établissements ESTACA, voir avec d’autres écoles, cela peut aussi être intéressant pour les conférences. La conception de nouveaux modes d’examen en ligne avec des paramétrages spécifiques pour garantir un maximum d’équité sont également envisageables. Enfin des parcours spécifiques de remédiation en ligne de remédiation pourraient être développés.

 

Novembre 2020 - ESTACA annonce l’ouverture d’une nouvelle filière navale en 2021

Paris, le 09 novembre 2020 — L’ESTACA ouvre une nouvelle filière navale au sein de sa formation ingénieur en septembre 2021. Proposé en première et seconde année post-bac sur ses deux campus, le cursus dédié au transport naval se poursuivra ensuite sur le campus ouest à Laval à partir de la 3e année. Secteur d’avenir, la filière a aujourd’hui besoin de davantage d’ingénieurs. La réponse à cette demande en profils qualifiés s’appuie sur l’expérience de l’ESTACA en matière de formation d’ingénieurs.

Une nouvelle formation construite en réponse aux besoins des partenaires industriels et institutionnels

La filière des industries navales et maritimes constitue aujourd’hui un enjeu stratégique important pour la France. Diversification et gestion des énergies, systèmes propulsifs innovants, confort, qualité de l’air, digitalisation, navires intelligents et autonomes, dépollution, supply chain : le secteur évolue et les axes de développement sont nombreux. Filière d’avenir, le naval offre ainsi de belles opportunités en matière d’emplois que ce soit dans l’industrie civile et militaire, dans les énergies marines renouvelables, l’offshore, mais aussi la défense, la sûreté et la sécurité. L’ESTACA s’est appuyée, entre autres, sur son réseau de partenaires du secteur naval pour construire sa nouvelle filière. Elle a notamment consulté Naval Groupe, la Marine Nationale, Thales, l’expert de robotique marine, Sea Proven, le Cluster maritime Français et le GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales). Sa formation répond donc aux besoins d’expertise spécifique remontés par ses partenaires.

Numérique, environnement, énergie : une formation en phase avec l’évolution du secteur naval

Comme de nombreux secteurs, le naval fait face à une évolution de ses métiers. De nouvelles compétences et connaissances sont attendues pour répondre aux nouveaux défis. L’ESTACA souhaite capitaliser sur son expérience de formation d’ingénieurs et sa connaissance fine des mobilités pour proposer aux acteurs du secteur des ingénieurs experts, directement opérationnels à la sortie de l’École.

Le parcours proposé permettra en parallèle du tronc commun scientifique et humain d’aborder :

  • En 1ère année, la découverte de l’écosystème du secteur naval
  • En 2e année les technologies de la filière
  • En 3e année la partie architectures et performances
  • En 4e année l’approfondissement des sous-systèmes composants les différents navires de surface ou sous-marins
  • En 5e année, une spécialisation au choix parmi Drones Operations and Safety, Transports connectés et intelligents, Systèmes propulsifs et préservation des environnements, Architecture et structures navales, Exploitation et maintenance navale (sous réserve d’évolution)

L’objectif est de former des ingénieurs spécialisés qui auront acquis les compétences nécessaires pour :

  • Simuler et prévoir les performances et comportements des systèmes navals dans le cadre d’une architecture globale
  • Étudier le comportement hydrodynamique des systèmes marins et leur application dans les domaines de la performance et la stabilité
  • Maîtriser le dimensionnement des systèmes propulsifs et la gestion de l’énergie associée
  • Être capable de prendre en compte les impacts environnementaux, de la conception à l’exploitation
  • Concevoir et dimensionner des véhicules intelligents et connectés pour l’environnement marin
  • Adapter et appliquer les connaissances et compétences générales en systèmes navals au fonctionnement spécifiques des structures sous-marines

Selon Jessy Lefeuve, directeur-adjoint de la Formation sur le campus ouest, qui a participé à la création de cette nouvelle filière,

« le naval, qu’il soit maritime ou fluvial, est parmi les plus anciens moyens de mobilité conçu par l’homme. Il fait aussi partie des moyens d’avenir pour une mobilité plus respectueuse des ressources et de l’environnement. »