bandeau Hero Presse

  • Communiqués de presse

Juin 2017 - ESTACA s'associe à l'institut VEDECOM et Telecom EVOLUTION pour lancer un dispositif complet de formation sur les véhicules autonomes et connectés

Présente sur le 12ème Salon ITS de Strasbourg, le rendez-vous européen qui rassemble tous les acteurs des nouvelles mobilités du 19 au 22 juin, l’ESTACA a officialisé hier le lancement d’un nouveau dispositif de formation continue sur les technologies et les enjeux sociétaux du véhicule autonome. Créé en partenariat avec l’Institut VEDECOM, dont l’ESTACA est membre fondateur, et Telecom Évolution (organisme de formation continue des écoles Télécom), ce nouveau programme s’inscrit pleinement dans les problématiques actuelles du secteur automobile.

Une formation qui mêle enjeux techniques et vision prospective du véhicule autonome et connecté

À l’heure où tous les acteurs du secteur automobile font part de leurs avancées dans ce domaine d’avenir et où certaines collectivités expérimentent ces véhicules du futur, cette formation de trois jours permettra aux apprenants d’appréhender les problématiques techniques ainsi que les enjeux socio-économiques liés au véhicule à conduite déléguée. Ce dispositif de formation continue s’adresse aux agents et cadres des collectivités publiques, aux cadres du secteur automobile, chefs de projet, chercheurs, urbanistes mais aussi aux étudiants qui suivent un cursus d’ingénieurs.

Chacune des trois journées de formation permettra d’aborder des enjeux à la fois techniques et prospectifs liés à l’utilisation des véhicules autonomes en environnement urbain : localisation, pilotage, télécommunications, big data et valorisation des données, cyber-sécurité, facteurs humains, aspects juridiques, etc.

Jour 1  Jour 2  Jour 3 
Le contexte du VA, architecture système et technologies du véhicule autonome (la perception)  Technologies du véhicule autonome (localisation et planification) : Les télécommunications ; Le défi des DATA  Les enjeux humains et socio-économique du véhicule autonome connecté
  •  Contexte du VA
  • Architecture et approche fonctionnelle
  • Sous-système du VA : la perception
  • Sous-système du VA : la localisation
  • Sous-système du VA la planification
  • Télécommunications : longue et courte portée
  • L'enjeu des données et cyber-sécurité
  •  La délagation conduite : facteurs humains
  • Les aspects juridiques liés au véhicule autonome
  • Nouveaux usages, nouveaux modèles économiques de la mobilité
  • L'intégration dans les territoires : smart city, route intelligente

Les trois jours de formation seront découpés en deux grandes parties :

JOUR 1

  • Partie 1 : Approche systémique du véhicule autonome
  • Partie 2 : Les sous-systèmes du véhicule autonome : la perception

JOUR 2

  • Partie 1 : Les sous-systèmes du véhicule autonome : la localisation, la planification, télécommunications
  • Partie 2 : Les enjeux des données : big data et cyber-sécurité

JOUR 3

  • Partie 1 : Les enjeux humains socio-économiques du véhicule autonome connecté
  • Partie 2 : Le véhicule autonome : la révolution de la nouvelle mobilité est en marche 

Une nouvelle formation qui positionne l’ESTACA au coeur des enjeux automobiles actuels

La proximité avec le monde industriel et ses problématiques contemporaines, est la marque de fabrique de l’ESTACA, école d’ingénieurs experte des nouvelles mobilités. En proposant, notamment via la formation continue, des cursus en prise directe avec les défis d’avenir du secteur automobile, l’École contribue à former une nouvelle génération d’ingénieurs qui maîtrise les aspects techniques et mesure les impacts sociétaux inhérent à tout progrès technologique.

Février 2017 - ESTACA aux cotés d'Air Océan pour créer un nouveau support nautique : LE KITEBOATSPEED

logo estaca isae bleuPNG web

Communiqué de presse – Paris, le 20 février 2017

Depuis le mois de novembre 2016, les étudiants d’ESTACA Sailing, l’association de voile de l’école d’ingénieurs spécialisée dans les transports, travaillent à la conception d’un bateau nouvelle génération : le kiteboatspeed. Ce bateau à voile innovant, composé de foils et tracté par une aile de kitesurf, a été pensé pour les skippers en situation de handicap comme pour les skippers valides. Imaginé par l’association Air Océan, fondée par Christophe Martin et Chris Ballois, deux watermen de haut niveau en situation de handicap, ce bateau pourrait prochainement concourir aux jeux olympiques et paralympiques.

kiteboatspeed fev2017

Un défi humain et technologique pour les étudiants de l’ESTACA

THOMAS DESMIS
Étudiant en 4e année à l’ESTACA, Président d’ESTACA Sailing
« Tous les étudiants engagés sur ce projet sont des passionnés de voile. On peut donc mettre en application ce qu’on étudie en cours à l’ESTACA sur un projet concret, dans notre domaine de prédilection. Notre objectif est de réaliser un bateau qui va être vraiment produit, et qui, on l’espère, va contribuer à faire évoluer le monde de la voile pour les personnes en situation de handicap comme pour les valides. C’est très motivant ! »

Depuis novembre 2016, une dizaine d’étudiants de l’association ESTACA Sailing est mobilisée sur l’optimisation de la coque du kiteboatspeed, ainsi que sur la fabrication d’un nouveau prototype. L’expertise des étudiants-ingénieurs de l’Ecole a été sollicitée pour que cet élément central de la performance du bateau soit plus solide, fiable, et léger tout en restant stable. L’enjeu est de taille, puisque ce support doit être accessible pour les sportifs en situation de handicap comme pour les personnes valides.

Pour ce faire, les étudiants ont établi le cahier des charges avec les porteurs du projet, ont travaillé sur la modélisation de la coque et construit le moule qui permettra de la fabriquer. Ils ont également réalisé des études aérodynamiques pour que le bateau puisse gagner en vitesse, dans l’optique de son utilisation en compétition. Un premier prototype sera finalisé au printemps pour faire de premiers essais sur l’eau.

Vers une nouvelle catégorie olympique et paralympique pour les skippers ?

LES PROCHAINES ÉTAPES DU PROJET EN 2017
Février
Conception et fabrication du prototype de la coque du kiteboatspeed.

Mars
Recherche de partenaires financiers pour le développement du Kiteboatspeed.

Avril-mai
Premiers essais en statique du prototype sur la base nautique de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Eté 2017
Essais en dynamique de la nouvelle coque.

Christophe Martin et Chris Ballois, les fondateurs de l’association Air Océan à l’initiative du projet, sont tous deux des watermen d’exception. Christophe Martin, paraplégique depuis un accident de VTT, est le premier kitesurfer paraplégique de l’histoire. Il est notamment le créateur du premier châssis permettant de naviguer en kitesurf en position assise. Chris Ballois, né sans avant-bras gauche, est détenteur du record du monde de vitesse à la voile handisport depuis 2014. Il est également 7ème du championnat du monde de vitesse de kitesurf 2016 parmi les valides.

Leur projet de kiteboatspeed a été lancé avec une ambition forte : créer une nouvelle méthode de navigation et une classe de bateaux qui pourrait participer aux Jeux olympiques et paralympiques. Le kiteboatspeed doit ainsi pouvoir assurer sécurité et performance aux skippers, qu’ils soient homme, femme, en situation de handicap ou non. L’initiative est aujourd’hui soutenue par la Fondation Mallet, le Comité Départemental de Voile des Yvelines et le Comité Handisport des Yvelines.

Décembre 2016 - Obtenir les qualifications de pilote de ligne tout en poursuivant ses études d’ingénieurs : à l’ESTACA, c’est désormais possible

logo estaca isae bleuPNG web

Communiqué de presse – Paris, le 6 décembre 2016

 

 Les étudiants de la filière aéronautique de l’ESTACA pourront suivre à partir de mars 2017 une formation de pilote de ligne en parallèle de leur cursus initial. L’école d’ingénieurs post-bac spécialisée dans les nouvelles mobilités vient de signer une convention de partenariat avec AÉROPYRÉNÉES, pour permettre à ses étudiants de suivre un enseignement complémentaire, pour obtenir l’ATPL théorique (Airline Transport Pilote Licence) ainsi que toutes les qualifications pratiques requises pour le pilotage professionnel. Une opportunité pour les étudiants passionnés, qui peuvent prétendre à une double carrière professionnelle.

Former la nouvelle génération de pilotes en alliant théorie et pratique

EN CHIFFRES

25 jours
de formation théorique préparant à l’ATPL théorique

9 mois
de formation pratique

66 982 €
coût de la formation théorique + pratique

Devenir pilote de ligne, c’est le rêve de nombreux passionnés d’aéronautique. Grâce à ce partenariat développé par l’ESTACA qui confirme le rôle de premier plan joué par l’école sur la formation aux métiers de l’aéronautique en France, les étudiants peuvent désormais suivre un enseignement complémentaire. Seront éligibles à la formation de pilote les étudiants de la filière aéronautique des campus Paris-Saclay à Saint-Quentin-en-Yvelines et du campus Ouest à Laval. Ils devront avoir validé leur 3ème année pour passer en 4ème année, réussir une évaluation préalable et avoir un certificat d’aptitude médicale spécifique. La formation est découpée en deux phases distinctes.

Une partie théorique de 25 jours au total , répartis sur la fin de de la 3ème et la 4ème année. Elle permet de valider les 14 certificats indispensables de l’ATPL théorique pour passer à la phase de vol : Droit aérien, Systèmes, Instrumentation, Masse et centrages, Performance, Préparation et suivi du vol, Facteurs Humains, Météorologie, Navigation, Radionavigation, Procédures opérationnelles, Mécanique du vol, Communication VFR, Communication IFR.

Une partie pratique d’environ 9 mois avec 206 heures de vol, une centaine d’heures de cours au sol et des heures de briefing et débriefing suite aux vols. Cette partie est articulée en plusieurs phases : apprentissage du pilotage, perfectionnement, vols aux instruments, pilotage sur multi-moteurs, travail en équipage, etc. A l’issue de cette phase, l’étudiant aura obtenu toutes les qualifications professionnelles en vol : CPL, IRME, MCC.

L’insertion professionnelle des étudiants en ligne de mire

« Nous avons constaté que certains étudiants de la filière aéronautique, suivaient une formation de pilotage en parallèle de leurs études à l’ESTACA ou à l’issue de leur formation et nous comptons déjà de nombreux pilotes parmi nos alumni. Nous avons donc décidé de donner à ces passionnés, l’opportunité de réaliser cette formation professionnalisante pendant leur formation à l’Ecole » indique Jean-Michel Durepaire, Directeur délégué de l’ESTACA Campus Ouest.

Selon une étude publiée en 2015 par le constructeur Boeing , plus de 600 000 nouveaux pilotes de ligne seront recrutés par les compagnies aériennes mondiales au cours des 20 prochaines années pour accompagner le développement de leur flotte aéronautique. La plus forte demande se situe en Asie-Pacifique avec un besoin en recrutement estimé à 250 000 pilotes. L’Europe reste le troisième marché le plus en demande, avec plus de 100 000 nouveaux pilotes de ligne attendus d’ici à 2035.

Jean-Michel Durepaire, se réjouit de la bonne dynamique du secteur, garante de nouvelles opportunités pour les étudiants qui suivront la formation ATPL : « Air France a lancé le recrutement de plus de 150 pilotes de ligne en 2016. Une première pour la compagnie aérienne depuis 2008. C’est un signal optimiste qui est à mettre en parallèle avec le développement des compagnies low cost en Europe qui enregistrent elles aussi de nouveaux besoins en ressources humaines. Notre partenariat avec AÉROPYRÉNÉES va permettre aux étudiants de l’ESTACA de faire partie de cette nouvelle génération de pilotes de ligne ».

[1] Sous réserve de validation de la DGAC

[2] 2016 Boeing Pilot and Technician

 

Novembre 2016 - SNCF et ESTACA signent une convention de partenariat

logo estaca isae bleuPNG web logo sncf web

Communiqué de presse
Paris, le 3 novembre 2016



SNCF ET L’ESTACA SIGNENT UNE CONVENTION DE PARTENARIAT

Le 3 novembre 2016, Pascal Villard, directeur des Ressources Humaines de la direction du Matériel de SNCF Mobilités et Pascal Bidan, directeur délégué de l’ESTACA, ont signé une convention de partenariat portant sur le rapprochement et la coopération entre SNCF Mobilités et l’ESTACA. Ce partenariat résulte du constat de nombreuses convergences entre les projets de transformation industrielle de SNCF et l’expertise en matière de formation dans le domaine ferroviaire de l’ESTACA.

 SNCF et ESTACA prévoient de s’engager dans des actions communes et concertées en vue de développer des initiatives et des actions conjointes mettant en relation l’offre académique de l’école et la demande industrielle de SNCF Mobilités dans le domaine du ferroviaire, des transports terrestres et de la mobilité durable.

Ce partenariat entre SNCF et ESTACA couvre différents axes de collaborations dans le but de développer les échanges entre les étudiants, jeunes diplômés et anciens élèves ingénieurs, le corps professoral de l’ESTACA et les départements de recrutement, les managers et collaborateurs de SNCF. Pour SNCF Mobilités, ce partenariat permettra aussi d’identifier des candidats ayant bénéficié du savoir-faire reconnu, tant en pédagogie qu’en recherche, de l’école d’ingénieurs ESTACA, pour de futurs recrutements.

Axe pédagogique

L’objectif est de permettre aux élèves ingénieurs de bénéficier des connaissances scientifiques et techniques des experts de SNCF Mobilités et de disposer d’une meilleure connaissance de l’entreprise et de ses métiers d’ingénieur. Les actions porteront donc sur :

  • Un travail partenarial pour identifier les compétences de l’ingénieur ESTACA, filière ferroviaire ;
  • La contribution à l’évolution de l’offre de formation pour la filière ferroviaire ;
  • La proposition de projets d’études industrielles ;
  • La participation à des conférences thématiques, l’organisation de visites de sites industriels ou d’études et de rencontres métiers…

Axe accompagnement au projet professionnel des élèves ingénieurs :

L’objectif est de préparer les élèves ingénieurs à leur insertion professionnelle au travers de stages, de simulation d’entretien, de participation à des évènements (Forum Entreprises de l’ESTACA ou SNCF DAY).

Axe Recherche :

SNCF Mobilités et ESTACA’LAB (laboratoire de Recherche de l’ESTACA) identifieront de potentiels travaux de recherche où l’expertise scientifique d’ESTACA’LAB peut intéresser SNCF.

SNCF et ESTACA se réservent également la possibilité de collaborer en partenariat sur des projets de Recherche, d’Innovation ou de Développement.

Le partenariat est signé pour une durée de trois années consécutives à partir de la date de signature. Il pourra être prolongé par voie d’avenant signé entre SNCF et ESTACA.

SNCF Mobilités, Direction du Matériel en bref :

L’expérience et les savoir-faire de la Direction du Matériel font de la maintenance et de l’ingénierie du Matériel SNCF une référence en France et en Europe.

Aujourd’hui, l’ensemble du dispositif de maintenance SNCF Mobilités s’appuie sur un réseau de 10 Technicentres Industriels (rénovation/modernisation des matériels roulants) et de 28 Technicentres de maintenance (maintenance courante) répartis sur toute la France. La Direction du Matériel dispose également d’une ingénierie forte pour mettre en œuvre les innovations et les adaptations des trains de demain, spécifier et adapter les règles de maintenance.

Au total, 22 000 collaborateurs travaillent dans le domaine du matériel chez SNCF.

ESTACA en bref:

Ecole d’ingénieurs post-bac spécialisée, l’ESTACA est un acteur européen majeur dans le domaine des transports et de la mobilité. Grâce à une pédagogie innovante au cœur des problématiques actuelles des transports (éco mobilité, systèmes embarqués, système propulsif et énergie à bord, …) et à son centre de recherche ESTACA’LAB, l’Ecole diplôme environ 280 ingénieurs par an dotés d’un savoir-faire technique reconnu dans le monde industriel et économique. Ouverte sur le monde, l’Ecole compte une trentaine de partenaires universitaires étrangers. Passionnés et professionnels, les ingénieurs ESTACA sont reconnus dans le monde industriel pour leur capacité à s’adapter rapidement. Très demandés par les entreprises, près de 80% des élèves-ingénieurs de l’Ecole signent un contrat avant l’obtention de leur diplôme.

Octobre 2016 - ESTACA crée une option entrepreneuriat pour accompagner ses jeunes talents

logo estaca isae bleuPNG web

Communiqué de presse – Paris, le 24 octobre 2016

 

Depuis le début du mois d’octobre 2016, une soixantaine d’étudiants de l’ESTACA suivent la nouvelle option Entrepreneuriat ouverte par l’École sur son campus de Saint-Quentin-en-Yvelines. Ce nouveau module de formation a pour objectif de les accompagner dans la création et le développement de leurs projets entrepreneuriaux. Un dispositif qui répond à la dynamique entrepreneuriale portée par les étudiants de l’École des nouvelles mobilités depuis plusieurs années.

Une option pour développer le potentiel entrepreneurial des étudiants

Offrir la possibilité aux étudiants porteurs de projets innovants de les concrétiser, détecter les créateurs d’entreprises et les valoriser, tels sont les objectifs de l’option entrepreneuriat créée par l’ESTACA. Ce nouveau cursus optionnel, destiné aux étudiants de troisième et quatrième année toutes filières confondues, a enregistré plus de 60 candidatures au total.

Outre les apports fondamentaux qu’elle propose (étude de marché, business model, créativité, financement, propriété intellectuelle,…), l’option prévoit des conférences et rencontres avec des incubateurs, des alumni entrepreneurs, des start-up, des coachs ainsi que des ateliers de travail thématiques.

Plusieurs organismes en sont partenaires, tels que les incubateurs IncubAlliance et Start In Saclay, la CCI Versailles-Yvelines et le PEIPS, le réseau de l’entrepreneuriat et de l’innovation de l’Université Paris-Saclay. Des alumni ESTACA, qui ont tenté l’aventure entrepreneuriale et enregistré de belles réussites grâce à leurs projets très prometteurs, parrainent également le cursus. Les fondateurs du projet « Selfeden » en sont un exemple concret.

Selfeden : les experts de l’aquaponie, la solution pour vivre sur Mars

logo selfedenDeux futurs diplômés de l’ESTACA, Pierre Plévin et Pierre Foulon, ont été sélectionnés par l’Association Aéronautique Astronautique de France (AAAF) pour présenter leur projet « Selfeden » au 67ème salon de l’Aérospatial au Mexique en septembre 2016. Ces ingénieurs ont pour ambition d’utiliser l’aquaponie afin de permettre l’élevage de poissons et la culture de plantes vertes sur Mars.

Le principe de cette technique ancestrale est de recréer un écosystème vertueux entre les poissons, les bactéries et les plantes dans un environnement faisant obstacle aux rayons cosmiques : l’eau. Alors que les rayons cosmiques constituent la principale difficulté pour établir toute sorte de culture sur Mars, l’eau a pour particularité de les absorber, créant ainsi une véritable barrière de protection pour le développement des cultures marines.

Le projet qu’ils ont défendu devant les industriels de l’aérospatial apporte de véritables réponses à la problématique de l’autonomie alimentaire sur Mars. Les deux jeunes entrepreneurs viennent d’être sélectionnés par le PEIPS pour obtenir le statut d’étudiants entrepreneurs 2016-2017 et seront accueillis dans le SQY CUB, le nouvel incubateur de Saint-Quentin-en-Yvelines qui sera inauguré en novembre prochain.

L’ESTACA : un vivier d’entrepreneurs d’avenir

Si l’ESTACA possède désormais une option dédiée à l’entrepreneuriat, nombreux sont les étudiants de l’École à s’être déjà lancés dans la création de start-up. Focus sur quelques projets innovants, à vocation sociétale.

 logo auxiviaAuxivia : l’innovation au service du bien vieillir

Antoine Dupont, fondateur de la start-up Auxivia, a représenté l’entrepreneuriat français lors du dernier CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas, le rendez-vous incontournable de l’innovation. Son ambition : accompagner des personnes âgées et leurs aidants au quotidien grâce à des objets connectés adaptés. http://auxivia.com/fr/

 

Soylogo soyHuceHuCe : repenser la mobilité urbaine grâce à la technologie

Nicolas Guy, fondateur de SoyHuCe, a développé une application mobile qui pourrait devenir une référence dans le domaine de la mobilité urbaine dans les cinq années à venir. Une innovation présentée pour la deuxième année consécutive au CES de Las Vegas. https://soyhuce.fr/

 

logo defabDefab : fournir de l’eau chaude grâce au cloud

Thomas Garnier et Benjamin Laplane sont tous deux issus de l’ESTACA. Ils se sont retrouvés dans l’objectif de monter Defab. Le principe de la start-up est simple : installer des micro-datacenter dans des bâtiments collectifs et récupérer la chaleur dégagée par les serveurs informatiques pour fournir de l’eau chaude à la collectivité.