fbpx
bandeau Hero Presse
  • Liste des actualités

Vous rêvez d’une carrière à l’international ?

breve internationnale

L’ESTACA fait partie des écoles qui placent le mieux ses diplômés à l’international : Arthur et Aurore créent des nano-satellites en Californie chez Planet Labs, Virginie pèse des A380 en Allemagne chez Safran, Maxime améliore les pneus pour la Formule 1 et le GT en Angleterre, Victor a livré une télécabine surplombant un lac pour POMA Beijing Ropeway Co. LTD en Chine, etc.
L’expérience internationale acquise pendant la formation, à travers les stages (2 mois en cycle préparatoire, 4 mois en 4ème année et 6 mois en 5ème année, éventuellement 12 mois en immersion), ou en semestres d’échange dans une université étrangère partenaire, permet de préparer l’expatriation après le diplôme. Elle peut être temporaire dans le cadre par exemple d’un VIE (Volontariat International en Entreprise) à l’issue du diplôme ou quand on y prend goût plus longue…

Retrouvez toute la communauté ESTACA grâce au widget « Ingénieurs ESTACA dans le monde » ! 

Ingénieurs ESTACA dans le monde

Comment financer ses études ?

 

stage

Intégrer une école qui offre une garantie de débouché à la sortie (98% d’embauche dans les deux mois qui suivent le diplôme à l’ESTACA !), c’est un bon investissement pour l’avenir ! Mais comment financer ses frais de scolarité et parfois de vie loin de sa famille pendant cinq ans ? L’ESTACA aident les étudiants à trouver des solutions de financement en fonction de la situation de chacun.

Pour compléter les aides du CROUS, l’Ecole a développé de nombreux partenariats pour proposer un maximum de bourses aux élèves aux revenus modestes : taxe d’apprentissage des entreprises, aide du GIFAS, bourses des collectivités locales, etc. Au total, plus de 250 000 euros a été redistribué aux étudiants l’an dernier.

De plus, l’ESTACA a noué des partenariats avec des banques pour proposer des conditions de prêts intéressantes pour ses étudiants. Ainsi, la Caisse d’Epargne, la Société Générale ou encore la Banque populaire proposent des taux attractifs. Le crédit peut faire l’objet d’un paiement différé pour commencer à rembourser une fois le diplôme obtenu et l’entrée dans la vie active effective. Pour plus d’informations, rendez-vous ici : FINANCEMENT

Un véhicule énergétique à hydrogène sur le prochain Shell Eco-marathon

IDrogenactu

Le Shell Eco-marathon est une compétition où des étudiants venus de toute l’Europe s’affrontent pour parcourir la plus longue distance avec un seul litre d’essence ou son équivalent en énergie. Pour participer, les équipes conçoivent et construisent un véhicule qui doit respecter un cahier des charges précis.

Après une première participation, l’été dernier, au Shell Eco-marathon de Londres, les membres de l’association iDrogen ont apporté quelques améliorations à leur prototype. Ce véhicule à haut rendement énergétique utilise l’hydrogène en tant que source d’énergie et une pile à combustible comme générateur d’électricité. Leur précédent véhicule avait atteint le record de 1500 km avec l’équivalent énergétique d’1 litre d’essence.

Cette année pour gagner en performance, les étudiants vont utiliser une nouvelle pile à combustible plus adaptée, plus petite et plus puissante pour un meilleur rendement. Les étudiants ont également travaillé sur l’aérodynamisme du véhicule et remplacé quelques pièces en fibre de carbone afin de gagner en masse.

Ce prototype s’intègre dans les projets valorisés par l’ESTACA pour préparer les ingénieurs de demain à développer des véhicules moins consommateur d’énergie et plus respectueux de l’environnement.

L’année dernière, leur partenaire Faurecia avait suivi leur aventure :  https://www.youtube.com/watch?v=bcSThK4x5Qc&list=PLA304A4C7CEA2A7F1&index=12

Travailler dans l’aéronautique, un secteur dynamique et innovant

zoom

Le marché de l’aéronautique mondial se porte bien : les constructeurs pensent doubler leurs flottes, le trafic aérien ne cesse d’augmenter, les avions vieillissants doivent être remplacés, etc. Selon une étude récente réalisée par Teal Group et AeroDynamic, la France tire bien son épingle du jeu et reste numéro deux mondial derrière les Etats-Unis et devant la Chine. « En 2018, l'industrie aéronautique française devrait poursuivre sa croissance ininterrompue depuis 2009, notamment en recrutements, après une année 2017 "record" en termes d'activité, à 64 milliards d'euros (+6 %) », annonçait le président du Gifas (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales).

Tous les enjeux d’avenir se portent sur la mutation du secteur et sa transformation numérique. L’innovation est au cœur des stratégies : réduction de l’empreinte environnementale des avions, allégement des appareils, réduction de la consommation de carburant ou encore hybridation des moteurs, développement et intégration des commandes électriques, etc.

Etre ingénieur dans l’aéronautique, c’est travailler à la conception ou à l’exploitation des aéronefs (avions, hélicoptères, ballons, drones) et des systèmes embarqués. Cela peut être assurer la conduite technique de programme de développement, réaliser des essais au sol ou en vol, développer les méthodes de production, optimiser les processus qualité, prospecter et négocier les contrats.

 Les étudiants ESTACA en aéronautique sont formés pour ça. Ils intègrent la filière aéronautique dès la deuxième année du cursus en 5 ans et acquièrent une connaissance approfondie du secteur pendant 4 ans. 12 mois de stages et une période à l’international viennent consolider leurs compétences et leur projet professionnel. Les entreprises partenaires le disent,  ils les apprécient car ils sont parfaitement opérationnels à la sortie de l’Ecole. D’où l’intérêt que portent les industriels aux diplômés ESTACA et l’excellent taux de placement constaté : ils sont tous en activité dans les 2 mois qui suivent la fin de leurs études (enquête CGE 2019).

Alors, si l’aéronautique est le secteur que vous rêvez d’intégrer, l’ESTACA vous aidera à déployer vos ailes.

Concevoir des satellites d'exploration du système solaire

Actu soutenanceSpatial fev20

Depuis quelques années, des projets collaboratifs entre étudiants ingénieurs et étudiants en planétologie et exploration spatiale sont proposés aux étudiants de 4e et 5e années de l’Ecole. Ces projets répondent à des appels d’offre réels de la NASA sur l’exploration du système solaire. Intitulés SIMPLEx, ils doivent répondre à un cahier des charges précis qui vise à imaginer un projet d’exploration inédit avec un risque limité et un budget maîtrisé.

Deux missions d’exploration solaire imaginées par des étudiants ingénieurs et planétologues

Cette année, deux équipes étaient constituées. La première équipe a proposé un projet d’exploration de IO, lune galiléenne, la plus proche de Jupiter. Pour explorer cette lune, à l’intense activité volcanique et aux températures élevées, l’équipe a imaginé un satellite d’exploration de type CubeSat et un probe afin de récolter des données sur la structure interne et son interaction magnétique avec Jupiter.
La seconde équipe a proposé une mission d’exploration de la mer de Kraken sur Titan, plus grand satellite naturel de Saturne. Pour explorer cette mer d'hydrocarbures légers et d'azote liquide, les étudiants ont imaginé un véhicule de prospection qui pénètrerait l’atmosphère de Titan puis se poserait sur la mer afin d’en récolter des échantillons. Ils ont aussi proposé un système de communication pour transmettre les données à la terre.
Les deux équipes ont soutenus leurs projets devant un jury composés d’experts de l’OVSQ (Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), du LATMOS (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales - CNRS/Sorbonne Université/UVSQ) et d’ingénieurs ESTACA,
qui avaient souvent déjà travaillé sur des missions spatiales. Le jury simulait un "Review Panel" de la NASA avec :
- des scientifiques ‘Principal Investigators’ (=Chefs de mission Spatiale sur un instrument),
- des ingénieurs de Recherche en Aérospatial (dont le Directeur Technique du LATMOS).

Un mode pédagogique innovant


La formule du projet multi-équipes et inter-formations s'inscrit dans le type d'innovation pédagogique et d'ouverture d'esprit professionnalisante que l’ESTACA propose à ses étudiants. L’intérêt de ce type de projet est d’être immergé dans la "vraie vie" de la genèse d'une mission spatiale d'exploration en répondant à un appel d'offre d’une agence. Il permet notamment à tous les étudiants:

- de travailler avec une équipe de professionnels du spatial ayant un background, des méthodes et des objectifs différents

- de développer un volume de travail et donc une qualité de rendu (modèles, rapport, soutenance) de haut niveau

- de découvrir, comme dans la vraie vie qui les attend, les joies et les complexités des grands projets spatiaux, de la communication en groupes interdisciplinaires.

Flux d'actualités

feed-image Abonnez-vous