bandeau Hero Presse

Un an au Maroc pour mettre en service une nouvelle Ligne à Grande Vitesse

train2

Je suis d’une nature curieuse. Je me suis intéressé très tôt aux transports car ils faisaient partie de mon quotidien : comment fonctionne un avion, le métro, la différence avec le bus, pourquoi y-a-t-il du retard, comment faire pour l’éviter ? Et plus je me posais de questions, plus celle de mon avenir s’éclaircissait : je voulais travailler dans ce domaine.

C’est lors d’une journée portes ouvertes à l’ESTACA que j’ai découvert la filière ferroviaire grâce à ESTATRAIN, association que j’ai intégrée dès ma 1ère année et dans laquelle j’ai évolué jusqu’à en devenir président. J’y ai acquis des compétences de gestion d’équipe, de gestion de budget, etc. mais elle m’a aussi permis d’être en contact avec l’administration de l’ESTACA, d’en voir les enjeux et les coulisses. J’ai beaucoup apprécié cette implication dans la vie de l’Ecole.

J’ai aussi eu la chance de partir une année en immersion au Maroc entre ma 4ème et ma 5ème année. J’ai postulé à la SNCF pour un stage de 4 mois et quand ils m’ont proposé de faire un VIE (Volontariat International en Entreprise), j’ai saisi l’opportunité. J’ai travaillé sur la sécurité et l’homologation de la Ligne à Grande Vitesse Tanger-Kenitra qui a été inauguré le 15 novembre dernier. C’était une grande fierté d’avoir contribuer à la mise en service de cette ligne lors de la grande fête officielle organisée par la SNCF ! Cette expérience m’a permis d’affiner mon projet professionnel et de repartir sur mes premières amours : l’exploitation. Aujourd’hui, je travaille à la mise à jour de scénario en situation de perturbation, un secteur qui me passionne.

Naïm MOHAMED, diplômé 2017 en ferroviaire

Mots-clés: International , Ferroviaires et transports urbains